Retour à la réalité

IMG_4087.JPG

28/05/19, 3:38, le soleil se lève sur Sundsvall.

Mardi 28 mai, après 5 mois remplis de découvertes, de changements, de nouveautés et de Fika, l’aventure suédoise s’est terminée pour moi. Et oui comme disent les français « toutes les bonnes choses ont une fin ».

suede depart.jpg

Je ne vais pas vous cacher que ce mardi 28 mai n’a pas été la journée la plus joyeuse de mon aventure, bien au contraire. Ayant terminé les cours au début du mois de mai, et ayant trouvé un stage commençant début juin, je n’ai pas eu d’autre choix que de rentrer un petit peu plus tôt que prévu mais sans mon acolyte Ilona. Il n’a donc pas été facile de passer la journée seule dans les transports et l’aéroport en sachant que tout le monde était encore à Nacksta.

Au début de l’aventure nous passons tous par une phase d’adaptation qui peut s’avérer plus ou moins longue et compliquée selon les personnes. Pour ma part, il m’aura fallu un bon mois pour prendre pleinement mes marques, m’adapter au mode de vie suédois et m’attacher à mes compagnons Erasmus. Me voilà maintenant déjà de retour en France et je n’arrive pas à réaliser que je n’y retournerai pas le semestre prochain et que cette aventure n’est déjà plus qu’un souvenir. Il est d’autant plus difficile moralement de se dire que je ne reverrai peut-être jamais toutes les personnes que j’ai rencontré et qui ont fait parti de mon quotidien durant ces 5 derniers mois. Cela joue énormément sur le moral, et brise clairement le cœur au moment douloureux des aux-revoir.

Vous devez vous dire que c’est un mal pour un bien de rentrer « dans son pays », car c’est là où nous avons tous nos proches. Mais il est parfois difficile de retrouver ses repères et de se réadapter à sa vie d’avant. Je ne saurai même pas comment expliquer clairement ce que je ressens, mais il est pour le moment encore dur de se réadapter à la culture française. Et oui, il n’est pas facile de s’adapter à une autre culture, un autre climat, un autre environnement et une autre façon de vivre, mais il est encore plus difficile de devoir s’en défaire au moment où on s’y sent le mieux.

Pour celles et ceux qui rentrent bientôt, préparez-vous à répondre à ces deux questions :
« alors comment c’était ? » ou encore « contente d’être de retour ? ». Je m’y étais préparé je vous assure, mais comment résumer les 5 mois les plus fous d’une petite vie en une seule phrase ? Personnellement, je n’y suis pas arrivée et je n’y arrive toujours pas. Les larmes montent très rapidement et facilement lorsque je raconte des anecdotes de ma vie d’Erasmus ou de mes voyages.

Le fait de revenir dans son pays d’origine après avoir vécu des mois hors du commun, est perçu comme un bon en arrière énorme. En rentrant, je me suis rendu compte que rien n’avait changé dans mon environnement d’avant, mais que quelque chose en moi était différent. C’est comme si j’étais une inconnue dans ma propre vie. C’est sans doute ce qui a été le plus dur, faire un bond en arrière considérable en ayant le sentiment d’avoir personnellement grandi et fait un énorme pas en avant. C’est donc un sentiment très étrange, et il m’arrive même souvent de me demander si tout ça n’était pas qu’un simple rêve…

resume.jpg

Alors comme vous avez pu le constater, le retour en France n’aura pas été le moment le plus confortable de l’aventure. Néanmoins, c’est avec cette petite semaine de recul que les choses se mettent petit à petit en ordre dans ma tête. Alors oui je suis toujours aussi triste et nostalgique que cette aventure soit déjà derrière moi, mais je sais maintenant ce qu’elle m’a apporté : des amis à travers l’Europe et une approche des petits tracas de la vie totalement différente.

Je ne dirai pas que ces 5 mois m’ont fait changer, mais je dirai plutôt que j’en ressors grandi. J’ai appris à me débrouiller administrativement dans un pays où la langue est incompréhensible. J’ai appris à faire mes courses et du shopping en Couronne Suédoise tout en faisant attention à mon budget en Euros. J’ai appris à organiser des voyages aux moindres frais. J’ai appris à m’adapter à un climat et une culture opposée à ce que je connaissais. J’ai appris à apprécier chaque petit instant et j’ai aussi appris à prendre du recul et ne plus me prendre la tête pour les petits soucis sans grands intérêts.

Bref, j’ai appris à être plus indépendante, débrouillarde et moins craintive et je sais que cela me sera d’une aide précieuse pour la suite. J’ai également amélioré mon niveau d’anglais (en tout cas je l’espère car c’était quand même le but de ce semestre), appris des bases de Suédois et su m’adapter à toutes les différences culturelles qui m’entouraient, et j’ai adoré ça ! J’ai également encore plus pris le goût de l’aventure et du voyage car je sais désormais tout ce que cela peut apporter de positif. 😉

lofoten à.jpg

Unstad i Lofoten, April 2019

 

Mais cet article n’est pas seulement là pour vous exposer mes joies et mes peines. Il est également important de parler du budget global de cet Erasmus, car il ne faut pas oublier que c’est un réel investissement de vivre en Suède pour nous pauvres étudiants.

Pour mon retour, j’avais donc décidé de prendre le train depuis Sundsvall à 7:00, jusqu’à Stockholm Arlanda 10:10, pour un montant de 320 SEK (environ 31€). J’avais ensuite opté pour un avion depuis Stockholm à 16:10, jusqu’à Paris CDG 18:40. Le billet d’avion comprenait 2 valises en soute de 23kg et un bagage cabine de 8kg max pour un montant total de 120€.

Durant le semestre, étant éligible à 3 bourses d’études (Région Auvergne-Rhône Alpes / CROUS / Erasmus+) j’ai eu la chance de percevoir au total plus de 3 000€ d’aide pour le semestre entier. Alors évidement les bourses sont d’une forte utilité, seulement mon semestre m’aura coûté en tout plus de 6 000€, en comptant mes loyers mensuels, la location de mes meubles, la nourriture, la survie, les voyages, et les petits plaisirs de temps en temps évidement. Il est donc très important d’anticiper un tel semestre en mettant de l’argent de côté en amont, ou bien en faisant un prêt étudiant, car il est vraiment dommage de se priver de tout voyage ou plaisir durant cette courte période hors du temps. Pour ma part, j’ai entièrement respecté mon budget envisagé au départ, et j’ai vécu mon aventure « dans le confort » (mais pas dans la richesse non plus).

Il me semble également utile et important pour les futurs étudiants de Sundsvall, de savoir qu’il existe deux résidences plus ou moins étudiantes où se loger durant ce semestre : Nacksta et Diös. Je ne vais pas vous faire de la propagande pour Nacksta, mais c’est dans cette résidence, géré par Mitthem, que la plupart des étudiants vivaient et vivent pendant leur Erasmus.
Ces deux résidences se situent à 20 minutes à pieds de l’université. Diös se situent en centre-ville tandis que Nacksta est à 40 min à pieds du centre. MAIS il faut savoir que les deux résidences se valent en termes de prix, mais absolument pas (à mon avis) en termes de confort et de qualité de vie. En effet, les logements disponibles à Diös suivent plus le principe d’internat avec des chambres individuelles de 9m2 et des parties communes (toilettes, douche, cuisine) à tout un étage. Tandis que les logements de Nacksta sont de grands appartements de plus de 70m2, composés de 2 ou 3 chambres, d’un salon (ou pas, ça dépend des appartements), d’une grande cuisine, de deux toilettes et d’une salle de bain que l’on partage seulement avec ses colocataires. Pas mal non ?
Le prix du loyer dépendra de la taille de votre chambre (je payais seulement 192€ par mois, tout compris, car la plus petite chambre m’avait été attribué, et celle-ci avait une superficie de 9m2, donc largement suffisant pour une simple chambre). Je vous conseil donc fortement de choisir Nacksta pour vous loger, ce sont des HLM certes, mais on y vit très bien 😉

IMG_0331.JPG

En résumé : prévoyez un beau budget pour vivre l’expérience de votre vie dans les beaux HLM en brique de Nacksta 😉

Bien-sûr, la paperasse de fin de séjour ne vous échappera pas non plus. Il faudra bien penser à prévenir Mitthem (si vous vivez à Nacksta) un bon mois avant votre départ, afin de fixer une date pour votre état des lieux. Vous aurez également à remplir un formulaire où il vous faudra renseigner votre RIB afin de percevoir votre caution à la fin du contrat de location. Cette caution vous sera demandé de payer en décembre, à peu prêt en même temps que votre loyer de janvier (car chaque loyer mensuel se paye un mois à l’avance, ex : le loyer de février se paye en janvier) et cette caution s’élève à plus 4000sek, soit presque 400€. Autant vous dire que mon porte-monnaie et moi l’attendons avec impatience.

Il vous faudra aussi prévenir Jesper (c’est un prénom), de l’agence Northfurniture lors de votre départ, si y louez vos meubles bien-sûr, mais ça c’est toute une histoire… Vous comprendrez sans doute par vous-même ! Sur 5 mois, mes meubles (lit, matelas, bureau, commode, chaise et lampe) m’auront coûté 215€.

Puis il vous faudra faire signer le certificat de fin de séjour (The Attendance Form) par votre coordinateur international de la Mid Sweden pour l’université de Clermont. Puis rédiger votre rapport de séjour mais vous aurez du temps (la date butoir cette année est le 15 juillet). Puis si vous faite partie de ce projet PREPAMOBIE, vous aurez à rédiger un dernier article une semaine après votre retour. Sans oublier votre stage, et toute la paperasse qui en découle évidemment. Bref, vous serez bien occupé, ne vous en faites pas pour ça.

Je ne sais quoi vous dire de plus, je pense avoir fait le tour. Il est temps pour moi de laisser le temps panser la tristesse, le manque et la nostalgie tout en se réadaptant doucement à la culture française. Le retour à la réalité est long et pas sans larmes, mais il est important de ne pas rester enfermé chez soi lors des premiers jours suivant le retour. Heureusement pour moi, je n’ai pas passé une seule journée seule depuis. Amis, famille puis stage, tout m’aide beaucoup à ne pas trop penser et pleurer et me remet aussi les pieds sur terre (même si ça fait un petit peu mal).

Je voulais vraiment remercier mon petit copain Lucas d’avoir essuyé toutes mes larmes depuis mon retour, d’avoir été et d’être encore à l’écoute et d’avoir été là pour me faire rire, me soutenir et me rassurer lorsque le moral était au plus bas.

IMG_0593.JPG

 

(Et encore merci d’avoir traversé deux fois l’Europe pour venir découvrir la petite vie que je menais ainsi que la belle capitale du Danemark) ❤

 

Alors petit conseil pour ne pas trop trop déprimer au retour : Ne retenez pas vos larmes, elles ont besoin de couler. Ne restez pas seul enfermé chez vous, sortez avec vos amis, faites des choses que vous aimez et qui vous vide la tête. Restez occupé le plus possible pour ne pas avoir le temps de penser et de ressasser.

 

Bon ben voilà, l’Aventure Suédoise se termine ici, sur ces lignes chargées de nostalgie. J’espère que ce petit blog vous aura fait voyager dans mes valises et donner l’envie de visiter le Pôle Nord, parce qu’il en vaut vraiment vraiment vraiment le détour.

Je ne retiendrai que le positif de ce pays et de cette culture. La Suède est à la fois sauvage et calme, riche d’une nature extraordinaire, où les gens ne sont pas stressés et sont respectueux tant des autres que de l’environnement. Alors même si c’est un pays qui ne voit jamais le soleil en décembre et ne connait jamais la nuit en juin, c’est avant tout un pays très froid qui a su réchauffer mon cœur.

(Et j’y retournerai, c’est certain !)

IMG_4107.JPG

My Sweden ❤

Merci à vous, lecteurs et lectrices, de m’avoir suivi durant cette folle aventure et je vous dis à très vite, pour les prochaines à venir (que j’attend déjà avec beaucoup d’impatience) 😉

Océane

 

 

To all the international friends that I met…

coloc.jpg

à mes colocs,

ilo lapo.jpg

dont mon acolyte d’aventure, Ilona,

coloc ber.jpg

et Berette ! ❤

 

depart.jpg

A la Team Lofoten, Julia, Sandra et Maha et au jour où on a frôlé la mort.

start.jpg

barbeuc.jpgA nos barbecues sauvages (bien arrosés),

nacksta.jpg

nos soirées à Nacksta (bien arrosées),

nation.jpg

nos soirées à Nation (bien arrosées),

anniv.jpg

et à tous ces anniversaires (bien arrosés aussi évidemment) ❤

we did it.jpg

A notre aventure Ilo, et à tous ces moments que nous n’oublierons jamais ! ❤

 

 

 

Petit week-end à Copenhague

Après un mois d’avril passé à Sundsvall, il me tardait de faire les valises à nouveau et partir découvrir de nouveaux endroits. Cette fois-ci ce n’est pas vers le froid du nord que je me suis dirigé, mais bien vers le sud de l’Aire Scandinave. Direction le Danemark pour un petit week-end dans la capitale… et cette fois-ci en amoureux (parce que c’est toujours mieux à deux).

L’un étant en France et l’autre en Suède, nous avions réfléchi à une destination à mi-chemin et qu’aucun de nous ne connaissait. Nous nous sommes donc tournés vers le Danemark et plus particulièrement sa capitale : Copenhague (København en Danois). Un très bon choix que nous n’avons pas regretté. Let’s get started ! 

IMG_3766.JPG

Good to know :

Pour celles et ceux qui souhaitent venir à Sundsvall, il est bien de savoir que l’aéroport de la ville est tout petit, ne dessert que peu d’endroit (Stockholm, Oslo et Göteborg principalement) et que les prix des vols y sont monstrueusement chers. Pour se rendre à Stockholm (en centre-ville ou à l’aéroport) il est bien plus avantageux de prendre le train depuis la gare centrale de Sundsvall. Pour prendre ces billets, tout se fait via l’application mobile « SJ ».

 

C’est donc l’option pour laquelle j’ai opté mercredi 8 mai. 3 heures de train de Sundsvall à Stockholm Arlanda, suivies d’1 heure d’avion de Stockholm à Copenhague, et me voilà en terres Danoises ! Dès mes premiers pas dans ce nouveau pays j’ai tout de suite constaté que la langue se rapprochait beaucoup du Suédois et que la culture du Café y était toute aussi présente. J’ai également tout de suite bien compris que le vélo est un moyen de transport extrêmement développé dans la ville, à tel point que les pistes cyclables sont plus larges et dangereuses que les routes. Celles-ci possèdent même des équipements similaires tel que des feux de circulation, des panneaux de signalisation et même des ponts uniquement cyclable (ce que je trouve super !)

Bref, à peine arrivée et la ville marquait déjà beaucoup de points.

Après avoir retrouvé mon petit copain à l’aéroport dans la soirée, nous nous sommes directement dirigés vers le Airbnb que nous louions. Celui-ci se trouvait en dehors de la ville, dans un petit quartier résidentiel très calme et très bien desservi par deux lignes de bus (5C et 350S) depuis le centre-ville (Nørreport Station).

Good to know :

Les transports en communs (et le coût de la vie en général) de la ville sont très chers. Pour un billet valable 1h30, bus et métros compris, cela nous coûtait 36,00 DKK (Couronne Danoise) par personne, soit l’équivalent de 4,80€. Des cartes de transports valable 24h, 48h ou 72h sont plus avantageuses (80,00 DKK pour 24h, soit 10,70€), à condition de bien les rentabiliser. Mais la solution la plus économe reste la marche à pieds 😉

 

Dès le lendemain, jeudi 9 mai, malgré un ciel bien couvert, nous avions décidé de nous rendre au fameux port de la ville : Nyhavn. Cela peut paraître assez cliché, mais il nous fallait bien ça pour nous rendre compte de l’endroit où nous étions (c’est un peu comme arriver à Paris et aller directement au pieds de la Tour Eiffel). Malgré un temps bien gris et menaçant, nous avons tout de suite adoré les couleurs des bâtiments et l’ambiance chaleureuse de ce petit port.

IMG_3177.JPG

IMG_3179.JPG

IMG_3185.JPG

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la statue de la Petite Sirène (The Little Mermaid), un autre symbole de la ville. Nous y sommes allés à pieds depuis le port, en longeant la côte ce qui nous a pris une vingtaine de minutes. Une fois arrivée devant cette statue, le soleil a pointé le bout de son nez, finally ! Puis nous avons continué notre petite visite, en flânant dans les rues et dans les parcs. Puis nous sommes arrivés devant le château de Rosenborg au milieu du parc du roi.

IMG_3538.JPG

The statute of the Little Mermaid 

IMG_3291.JPG

Kastellet 

IMG_3305.JPG

Rosenborg Slot in Kings Garden.

Pour clore cette première journée de marche autour de la ville nous nous sommes redirigés en centre-ville, où nous avons découvert une petite place à l’ambiance très italienne et aux rues toujours très colorées, puis nous sommes montés au sommet de la tour ronde « Rundetårn » afin d’avoir un beau point de vue sur la ville.

IMG_3310.JPG

La place de Kultorvet 

IMG_3313.JPG

« Little Italy »

Résultat de recherche d'images pour "tour ronde copenhague"

Rundetårn

 

Le jour suivant, vendredi 10 mai, nous avions décidé d’aller au Jardin Botanique de la ville, afin de se tenir à l’abris de la pluie et du vent. C’était un moment très sympa et très photogénique par la même occasion… Il a donc été très facile, tant pour l’un que pour l’autre, de passer des heures à tout photographier, en attendant que la pluie cesse. En voici la preuve :

IMG_3436.JPG

IMG_3471.JPG

IMG_3475.JPG

IMG_3493.JPG

IMG_3529.JPG

 

Après cette petite séance photo, nous nous sommes dirigés vers le quartier Chrétien « Christianhavn », sur la rive en face du centre-ville. Nous y avons découvert des rues aux façades colorées (encore et toujours) ainsi qu’un petit port très mignon également.

IMG_3557.JPG

IMG_3594.JPG

Puis, nous sommes finalement retombés sur le port de Nyhavn, et nous avons continué de flâner dans les rues afin de rejoindre la station de Norreport (grosse station de métro et de bus en centre-ville). En chemin nous sommes tombés devant le Musée Guiness (Guiness World Records Museum) que nous voulions visiter le lendemain. Puis dans la soirée, afin de terminer la journée en beauté tout en restant dans le cliché de la culture danoise, quoi de mieux que de boire une petite bière Carlsberg ?

59932069_1503072416490947_3308194982036242432_n.jpg

Devant le musée Guiness : représentation de l’homme le plus grand du monde .. 2,72m ! Oui oui, je fais bien la taille de ses jambes…

 

Samedi 11 mai, pour ce troisième et dernier jour au cœur de la capitale danoise, sous un temps magnifique, nous avions décidé d’aller profiter du Jardin de Tivoli. Il s’agit d’un parc d’attractions comprenant de nombreuses attractions à sensations mais aussi beaucoup de restaurants, d’expositions, de concerts, etc. Il est d’ailleurs souvent considéré comme le premier parc à thème créé au monde. Cela est d’ailleurs assez étrange de voir un grand parc d’attraction en plein cœur d’une capitale, mais ça fait aussi son charme. Nous y avons donc passé plusieurs heures, et c’était un endroit très sympa aux ambiances diverses et variées.

IMG_3631.JPG

tivoli.JPG

 

IMG_3723.JPG

tivoli 1.JPG

Puis nous avons repris notre petit chemin, toujours en flânant à travers les rues, mais cette fois-ci nous avons découvert le quartier Latin. Fidèle à la ville, les petites rues anciennes aux façades colorées ensoleillées, nous ont permis une fois de plus d’en prendre pleins les boîtiers. Nous avons ensuite décidé de retourner une dernière fois au port de Nyhavn (nous avons beaucoup aimé ce petit endroit comme vous pouvez le constater) mais cette fois-ci sous un temps radieux. Les couleurs du port étaient encore plus belles sous ce beau soleil, mais les petites rues étaient bondées de monde (et surtout de français !).

IMG_3745.JPG

Quartier Latin 

IMG_3749.JPG

IMG_3792.JPG

Nyhavn

IMG_3794.JPG

Puis en se redirigeant doucement vers notre logement nous sommes allés au parc d’Osterbro, afin de se poser dans un parc un petit moment pour profiter de cette belle fin de journée, et surtout de cette belle fin de week-end. Et oui, toutes les bonnes choses ont une fin !

Cool to do :

Nous avons essayé durant tout le week-end de ne pas utiliser nos portables pour trouver notre chemin. Quoi de mieux qu’une bonne carte papier pour faire travailler son orientation ? Cela nous a permis de nous perdre quelques fois et de découvrir des petits coins inconnus très sympas. Laissez Google Maps de côté (même si c’est très pratique) et revenez aux bonnes vieilles méthodes, vous verrez, c’est sympa 😊

Comme vous devez vous en douter, ces trois petits jours sont passés à une allure folle. Nous avons beaucoup marché tout autour de la ville, et nous en avons beaucoup profité (malgré les quelques petits épisodes de pluie). Copenhague est une très belle destination, certes touristique et remplie de français, mais l’ambiance de cette capitale y est très agréable et chaleureuse. Nous ne regrettons pas du tout d’avoir choisi cette destination pour nos retrouvailles 😊

Encore merci à mon petit copain d’avoir traversé un bout de l’Europe une fois de plus pour venir me voir au cours de mon périple Erasmus. Nous en ressortirons des souvenirs pleins la tête..💕

60336710_721696801624104_4882511593662840832_n.jpg

Me voilà de retour dans mon pays d’accueil mais plus pour très longtemps malheureusement.. Et oui, dans deux petites semaines l’aventure suédoise sera terminée pour moi. Le retour à la réalité risque d’être assez compliqué, et ma petite vie dans ce pays si tranquille va beaucoup me manquer. Je sais déjà que cette aventure est et restera la plus belle et enrichissante de ma vie. Mais comme je l’ai dit précédemment, toutes les bonnes choses ont une fin (et puis il me reste encore deux semaines pour en profiter à fond, alors on ne va pas pleurer maintenant) ! 🇸🇪

Mais pour finir sur une touche positive, je dirai que Copenhague est l’une des plus belles capitales que j’ai visitées jusqu’ici. La ville n’est pas immense, mais il y a beaucoup de chose à faire et visiter et je vous assure que ça en vaut le détour. Alors n’hésitez plus, et montez boire une petite Carlsberg au bord du port Nyhavn, et vous serrez conquis 🇩🇰

 

Océane 🙂

 

 

 

 

Road Trip dans les Lofoten

La valise tout juste vidée après le séjour en Laponie suédoise, et me voilà plus prête que jamais à la remplir de nouveau pour repartir en vadrouille ! Cette fois-ci, direction la Norvège et plus particulièrement les merveilleuses îles Lofoten. Une destination que je rêvais de découvrir et de capturer dans mon boîtier. Chose dite, chose faite ! 3 copines, une voiture, un sac à dos et c’est parti pour l’aventure… C’est d’ailleurs LE bon mot pour décrire cette semaine, où nous sommes passées des larmes de peur aux larmes de joie. Je vais donc remettre les choses dans l’ordre afin de vous expliquer ce rêve dont je me réveille doucement… Here we go again !

Sans titre.png

Samedi 30 mars :

Les Lofoten étant à 16h de route de Sundsvall, nous avions décidé de faire le trajet sur deux jours. Nous sommes donc parti à 13h le samedi, après notre examen de Suédois (car oui les examens se déroulent les samedi matins en Suède) en direction de la ville de Luleå. Ne souhaitant passer que la nuit là-bas nous avions opté pour du Couchsurfing pour ne rien dépenser.

Mais qu’est-ce que le « Couchsurfing » ?  Par définition le Couchsurfing est une pratique d’hébergement de particuliers à particuliers qui a pour but d’héberger ou d’être hébergé chez quelqu’un, pour une nuit ou quelques jours, gratuitement. La demande se fait comme pour la location d’un Airbnb, via une application mobile ou simplement par Internet. Il suffit d’entrer la destination et demander aux personnes proposées si celles-ci accepteraient de recevoir un Couchsurfer d’une date à une autre.

Résultat de recherche d'images pour "logo couchsurfing"

Bien évidemment il faut se méfier de certaines annonces, mais pour notre part, nous avons eu beaucoup de chance. Nous avions demandé à une jeune suédoise d’une trentaine d’année vivant seule, s’il lui était possible de recevoir 4 filles pour une nuit. Celle-ci nous a directement répondu positivement et nous ne l’avons pas regretté. Dès notre arrivée dans la soirée, nous avions l’impression d’être chez une amie. Elle nous a accueilli les bras ouverts et nous a laissé son salon pour la nuit. Je recommande donc grandement le Couchsurfing pour des raisons économiques mais aussi et surtout car c’est un très bon moyen de rencontrer des gens très intéressants et d’échanger avec eux.

 

Dimanche 31 mars :

Après une nuit passée à 4 sur un matelas deux places, nous étions prêtes à reprendre la route pour les 10h qu’il nous restait avant d’atteindre notre deuxième destination : Andenes, et cette fois-ci en Norvège. Nous avons repris la route aux alentours de 9h en faisant bien attention au changement d’heure et en espérant arriver en début de soirée. Halala… Si seulement…

Le trajet se déroulait à merveille, nous reprenions la même route que celle que nous avions prise pour aller en Laponie. Nous étions donc ravies de repasser par Kiruna ainsi que le parc National d’Abisko sous un magnifique ciel bleu. Seulement, le temps change très rapidement, et plus nous nous rapprochions de la Norvège et de ses montagnes, plus le temps se couvrait. En quelques kilomètres nous sommes passés d’un magnifique ciel bleu, à une énorme tempête de neige. Et je n’exagère rien (malheureusement).

56426986_2283777098576578_5993624821458534400_n.jpg

Avant…

56962095_339366750044614_2729511347933937664_n.jpg

…après (et la route était encore bien visible au moment de la photo).

Nous nous sommes retrouvées sur une route blanche, dans un décor blanc entourées de murs blanc. En clair, il nous était impossible d’avancer car tout était blanc, nous étions dans une bulle blanche et c’est là que nous avons commencé à paniquer. Nous étions donc arrêtées au milieu de la route complètement enneigée, n’ayant aucune visibilité devant, derrière ou sur les côtés mais surtout aucune possibilité d’être vu en retour.

Mais n’ayant pas forcément envie de passer la nuit dans la voiture et mourir de froid, nous avons toutes su retenir nos larmes et tenté tant bien que mal d’avancer.

Nous avons finalement réussi à atteindre la frontière (je ne sais par quel miracle) mais celle-ci était fermée… En effet, la route qui relie Abisko (Suède) à Narvik (Norvège) est réputée pour être très dangereuse en hiver et est donc souvent fermée. A ce moment-là, deux options s’offraient à nous : attendre toute la nuit dans la voiture que la frontière ouvre, ou passer une nuit à l’hôtel et retenter le lendemain.

Nous avons donc opté pour l’option numéro 2, évidement. Heureusement, un hôtel se tenait juste à coté de la frontière (au milieu de nulle part) dans lequel des chambres étaient encore disponibles. Cet hôtel étant équipé d’un sauna (comme à peu près tous les hôtels, campings et Airbnb en Suède) nous ne nous sommes pas faites prier pour y sauter dedans et tenter d’oublier ces deux longues heures de frayeur.

 

Lundi 1 avril :

Etant quand même au bout du monde une fois de plus, nous avons toutes été réveillées assez tôt par la lumière du jour. Et oui, ça y est, le soleil pointe le bout de son nez très tôt maintenant. Dès 4:30 la lumière du jour se distingue dans le ciel. Mais c’était très positif, car cela voulait dire que le soleil était là, et donc que nous allions peut-être enfin réussir à passer de l’autre côté de la frontière.

Dès 8h, nous avons chargé la voiture en croisant les doigts pour que la route soit ouverte. Nous avons su dans le même temps qu’une avalanche de 10 mètres était tombée la veille sur la route, et que c’était la raison pour laquelle celle-ci avait été fermée toute la nuit. Nous avons attendu 30 minutes, puis la route a été ré-ouverte. Leur technique était la suivante : les voitures étaient envoyées par groupe précédé et succédé par des dé-neigeuses. En voyant les murs de neige qui bordaient la route, nous avons compris pourquoi celle-ci avait été impraticable la veille.

Nous avons finalement pu atteindre la ville de Narvik et continuer notre route correctement, sous un beau temps. Il nous restait un peu moins de 4 heures pour atteindre la petite ville portuaire d’Andenes. Mais encore une fois, plus nous nous dirigions vers le nord, plus le temps se couvrait. Cette fois-ci ce n’était pas de la neige, mais de la pluie et du vent. Mais nous avons quand même vu de très beaux paysages en chemin, et des prés remplis de rennes. Welcome to Norway !🇳🇴

lofoten.jpg

Une fois arrivée à destination, aux alentours de 14h, nous avons rencontré la personne s’occupant de notre Airbnb et du « Whales Sea Safari » (safari en mer pour voir les baleines) que nous avions planifié pour le lendemain. Un homme très accueillant avec qui nous avons beaucoup discuté, mais qui nous a malheureusement annoncé qu’en raison de la météo et d’une mer trop agitée et donc dangereuse, le safari n’aurait pas lieu… Nous n’irons donc pas approcher les baleines… 😦

 

IMG_2446.JPG

Andenes sous la pluie.

IMG_2441.JPG

Le soir même, après une petite balade en bord de mer sous la pluie, nous sommes allées dans une espèce de petit camping au milieu de nulle part entre terre et mer, où nous avions accès à un jacuzzi (« Hot pool ») avec vu sur la mer. Mais une fois encore, à peine le temps de dire que nous étions chanceuses de vivre cela, qu’une grosse averse non pas de neige ou de pluie cette fois-ci, mais de grêle, nous est tombée dessus. On commençait vraiment à se demander ce que le temps avait contre nous…

pool.jpg

Maha, Sandra et moi (et Julia derrière la caméra).

IMG_2494.JPG

IMG_2497.JPG

Coucher de soleil sur Andenes.

 

Mardi 2 avril :

Le safari des baleines étant annulé, nous avons repris la route pour atteindre la ville de Leknes, en plein cœur des Lofoten cette fois ci. Nous avons pris tout notre temps sur la route, pour admirer les paysages qui s’offraient petit à petit à nous et s’arrêter tous les 5km pour prendre des photos… ou chercher un magasin pour changer les essuie-glaces qui ne nettoyaient plus rien !

Bref, après une belle petite mésaventure une fois de plus, nous sommes ENFIN arrivées au cœur des Lofoten, à Leknes, dans un petit camping où nous allions rester pour la fin de semaine.

IMG_2510.JPG

Vous voyez la première petite cabane ? C’était chez nous ! 

En fin de journée, après une petite balade dans les alentours, nous étions agréablement surprises de voir le ciel se dégager et laisser place à un beau coucher de soleil. Une fois la nuit tombée, nous avons profité du sauna (encore et toujours) en croisant les doigts pour apercevoir des aurores boréales !

sauna (2).jpg

Le sauna étant dans une petite cabane indépendante, nous sortions toutes les 10 minutes à tour de rôle pour vérifier si Aurore pointait le bout de son nez. Nous essayions de ne pas être trop optimiste, car nous avions bien compris que nous avions un peu la poisse depuis le début du séjour.

Vers 22:30, c’était au tour de Julia de passer la tête dehors. Dès que nous l’avons entendu hurler

, nous avons tout de suite compris ce qu’il se passait. Ça y est, elles étaient là ! Nous sommes sorties en furie, en maillot de bain dans le froid et pieds nus dans la neige, et nous avons commencé à apercevoir de légères petites traces verdâtres dans le ciel, parmi les milliers d’étoiles (je n’en avais jamais vu autant dans le ciel d’ailleurs).

A peine le temps de s’habiller un peu plus chaudement que de belles aurores illuminaient le ciel. C’était magnifique, mais je ne saurai même pas comment vous les décrire. C’est lumineux, coloré et lent mais blanc et furtif à la fois. Bref, nous avons hurlé, crié et pleuré devant cette beauté de la nature, en réalisant enfin la chance que nous avions !

55882308_424331265067549_2902567335615266816_n.jpg

Quoi de mieux qu’une petite heure de spectacle pour passer une nuit paisible, la tête dans… les aurores boréales ?

55887626_1124133441107530_4341340899708502016_n.jpg

 

Mercredi 3 avril :

Dès le réveil, nous avons constaté un temps encore bien mitigé, pluvieux et frais, mais cela ne nous a pas arrêté pour autant. Nous sommes allées à Unstad, endroit réputé pour le surf. Malgré des températures très basses, un vent plus que frais et une eau glaciale, beaucoup de courageux étaient sur leurs planches et profitaient des belles vagues.

IMG_2563.JPG

IMG_2568.JPG

Après ça nous avons repris la route en direction de la fameuse plage d’Hauckland. Etant toujours dans l’optique de s’arrêter dès qu’on souhaitait admirer un beau paysage et prendre des photos, nous avons rencontré un petit animal très curieux lors d’une pause en bord de route : une petite hermine. Puis nous avons aussi vu des poissons… mais morts! Sacrés Norvégiens

IMG_2604.JPG

 

IMG_2615.jpg

Coucou toi ! 

IMG_2619.JPG

Qui veut du poisson ? 

Une fois arrivées à Hauckland Beach, nous avons admiré la clarté de l’eau (mais pas celle du ciel malheureusement), en faisait une petite randonnée qui nous a occupé tout l’après midi. Malgré la pluie, le brouillard et le froid, nous avons passé un super moment dans un cadre magnifique. Regardez…

IMG_2639.JPG

IMG_2638.JPG

IMG_2668.JPG

IMG_2677.JPG

IMG_2694.JPG

IMG_2702.JPG

Magnifique, même sous la pluie.

 

Jeudi 4 avril : 

IMG_2721.JPG

IMG_2743.JPG

 

Quel bonheur de se réveiller sous un temps radieux, un ciel bleu et des montagnes dégagées ! Nous n’avons pas traîné dès le matin et nous sommes parti dans le petit village de Reine, où nous avions prévu de faire une randonnée afin d’atteindre un point de vue mythique sur les Lofoten et le fjord.

Hm hm, encore une belle et intelligente idée que nous avons eue… Les Norvégiens partent du principe que la nature ne doit pas être touchées, ce qui n’est pas du tout stupide. Seulement cela voulait dire que pour faire la randonnée, nous étions totalement livrées à nous même. Aucun chemin à suivre, mais une montagne enneigée à escalader… Je ne rigole pas, nous avons essayé, mais nous n’étions ni entraînées, ni équipées comme il le fallait pour escalader cette montagne. Au bout de 30 minutes de persévérance à glisser sur les rochers, nous avons abandonné et fait demi-tour (la descente était encore plus périlleuse que la montée).

Puis nous nous sommes réconfortées en allant dans un café et la serveuse nous a dit que seul les personnes énormément entraînées et équipées arrivaient à gravir la montagne, et qu’il n’était pas rare que des hélicoptères soient envoyés pour secourir des personnes essayant d’y monter. Well… !

Finalement ce n’était pas plus mal, nous avons pu profiter à fond du très joli petit village de Reine :

IMG_2791.JPG

IMG_2799.JPG

IMG_2814.JPG

IMG_2825.JPG

 

Puis, seule Julia et moi avons pris la décision de faire du canoë, malgré la température extérieure (et le prix aussi), mais je ne regrette pas du tout cette activité. Nous étions toutes les deux sur notre canoë accompagnées d’un guide espagnol très gentil que nous suivions.

Oui oui, nous étions dans un fjord norvégien, au milieu des Lofoten en canoë… Mais quelle chance ! Malgré des pieds et des mains congelés, c’était un vrai moment de bonheur où nous en avons pris pleins les yeux.

56852726_2108880002571234_7451285431221485568_n.jpg

56764584_585090721969640_8725861356206555136_n.jpg

Après un coucher de soleil aux couleurs rose gold, la nuit est tombée et le ciel était dégagé mais aucune aurore ne se présentait… Car il faut savoir que début avril est le moment de l’année où les aurores commencent à disparaître. Ce n’est qu’à 1h du matin, lorsque je suis sortie de notre petite cabane pour aller aux « Water Closed », que j’ai aperçu de petites aurores boréales. Comme quoi, avoir une petite vessie peut être très avantageux parfois.

IMG_2872.JPG

 

Vendredi 5 avril :

Au programme de la journée : petite randonnée pour atteindre Klavilka beach ! Cette fois ci nous nous étions bien renseignées quant à la dangerosité de la randonnée. Celle-ci était plus compliquée que l’ascension du Puy de Dôme, on est bien d’accord, mais tout à fait à notre portée quand même.

im.jpg

Nous avons finalement atteint la magnifique et sauvage plage de Klavilka. Une eau turquoise, des montagnes rocheuses et un magnifique soleil… un combo ultime qui donnait vraiment envie de plonger dedans (en oubliant la température négative, évidemment).

IMG_2879.JPG

IMG_2917.JPG

IMG_2942.JPG

C’était encore une fois un super moment où nous en avons pris pleins les yeux !

Le soir nous avons décidé de retourner au Sauna, en se disant que c’était peut-être la solution pour faire venir les aurores boréales pour notre dernière soirée. Quelle bonne idée nous avons eu ! Dès 23h, des aurores boréales bien plus intenses que celles que nous avions déjà vu ont complètement recouvert le ciel. Bleues, rouges, vertes, blanches… Je ne saurai comment décrire ce moment.. . C’était MAGIQUE !

56236073_648325945589475_5616948007686635520_n.jpg

56656126_432474520860957_6008479738945863680_n.jpg

Le gérant du camping nous a d’ailleurs dit qu’elles étaient vraiment belles et que nous avons eu beaucoup de chance d’en voir d’aussi intenses pour notre dernière soirée. Le spectacle a duré une bonne heure, et nous l’avons admiré jusqu’au bout, assises sur nos chaises au milieu du camping avec un plaid sur les genoux. Quel bonheur !

 

Samedi 6 avril :

Nous avions décidé en amont de reprendre la route assez tôt et essayer de rentrer jusqu’à Sundsvall directement, sans faire d’étape pour la nuit. Nous avons pris la route dans la matinée, puis nous nous sommes arrêtées dans un petit port afin d’admirer une dernière fois ces beaux paysages.

port.jpg

Puis nous avons finalement repris la route sous un temps magnifique et nous avons même pu traverser la frontière pour rentrer dans notre pays d’accueil sans aucun problème ouuuuf !

Puis nous avons finalement atteint Sundsvall à 4h du matin le dimanche, après 16h de route. C’était un peu long sachant qu’on ne voulait pas rentrer, mais entre copines le temps passe plus vite.

 

Dimanche 7 avril :  

Ça y est, l’aventure terminée et un magnifique rêve de réalisé. Nous avons toutes les 4 passé une semaine chargée en émotions et qui nous comble désormais de magnifiques souvenirs. Une semaine à rire, pleurer et à dire « Waaaaouh ! » tous les 500m.

Quelle aventure inoubliable du début à la fin ! Je ne vous cache pas que ces beaux paysages et ces petites cabanes rouges et jaunes nous manquent déjà beaucoup et qu’il est dur de remettre les pieds sur terre après une semaine de découverte et de lâcher prise, mais il est temps de retourner à l’école.

Merci merci et encore merci à ces merveilleuses copines pour ce road trip que nous n’oublierons jamais ❤

IMG_2801.JPG

For Maha and Sandra (et Juju bien-sûr): Thank you girls for this amazing week we spent together in the middle of paradise! It was full of surprises, good and bad of course, but we did it!  We’ve been through hard moments where we were closed to death, but we survived. I am sooooo thankfull for everything: Maha’s car, good food, beautiful landscapes, laughs and happiness! I love you so much and this was the best trip I’ve ever made! I will never forget ❤

 

IMG_2758.JPG

Je pense que vous l’aurez compris, mais ce voyage était de loin le meilleur. Entre terre et mer, montagne et plage ce fût une semaine tant enrichissante que dépaysante. Au final nos petites galères nous font maintenant rire et on en tire même beaucoup de bien.

Je ne me rend toujours pas compte que j’ai réalisé ce rêve-là, visiter et admirer la beauté de ces îles si reculées du monde. Je conseille donc à 1000% cette destination, car tout est très sauvage et pourtant tout y est.

Alors si un jour vous hésitez à aller découvrir ce petit coin de paradis, je vous assure que ça en vaut le détour et que vous ne le regretterez pas 😉

Océane 🙂

 

 

Petit séjour au Pôle Nord

Qu’est-ce que serait un semestre en Scandinavie sans faire un petit tour en Laponie ? Et bien nous l’avons fait ! Et quelle expérience inoubliable. Sincèrement, les mots ne suffisent pas pour décrire cette belle aventure que nous venons de vivre et dont nous nous réveillons doucement mais je vais essayer de le faire au mieux pour vous faire rêver et voyager comme nous l’avons fait. Let’s go !

54458076_479486742833641_5712857337530679296_n.jpg 

 

Samedi 16 mars :

Ça y est, c’est le départ, l’aventure commence ! Nous étions attendu à 19:30 à la gare centrale de Sundsvall par le bus de l’organisme Scanbalt Experience. Celui-ci est un organisme qui propose des voyages à des prix très abordables pour des étudiants venus des quatre coins du monde. En effet, ceux-ci ne sont pas réservés exclusivement qu’aux étudiants de Suède (même si nous étions pour les ¾ des étudiants de Sundsvall) mais ils sont ouverts à tous, ce qui est vraiment génial.

Le bus était parti de Stockholm quelques heures plus tôt, puis faisait deux arrêts, un à Sundsvall et un à Umea. Pour atteindre la petite ville de Kiruna en partant de Sundsvall, nous avions 12h de bus. C’était un peu long même si la nuit a été courte, mais je savais déjà que ça en valait vraiment la peine.

Dimanche 17 mars :

8h : nous voilà enfin arrivés à Kiruna. Une nuit dans un bus n’est jamais très reposante mais nous étions tous prêt à commencer l’aventure malgré la fatigue (et le mal de dos).

Un petit déjeuner nous attendait à l’hôtel, où nous faisions une étape d’une nuit, pour bien démarrer la journée. Dès 9h, nous avons tous enfilé nos plus belles tenues : collant et sous-pulls thermiques, chaussettes et pantalon de ski, gros pull en laine, tour de cou, écharpe, bonnet, gants, doudoune, bottes… sans oublier les lunettes de soleil (très importantes pour ne pas être ébloui par la neige). Nous n’étions donc pas du tout à notre avantage, mais au moins nous étions bien au chaud et prêt pour une petite visite de la ville de Kiruna.

IMG_1692.JPG

L’église est plus belle que mes deux colocs, il faut l’avouer !

IMG_1686.JPG

L’intérieur de l’église

IMG_1696.JPG

IMG_1707.JPG

IMG_1714.JPG

Et au milieu des rues … un igloo!

IMG_1725.JPG

Un panneau normal en Laponie.

 

Petit point de culture générale :

La ville de Kiruna à été construite au début des années 1900 suite à la découverte d’un minerai de fer dans la montagne de Kirunavaara. La ville a donc été construite afin d’exploiter au mieux cette ressource. Aujourd’hui la ville compte plus de 18 000 habitants et sa population ne cesse d’augmenter. Cependant, après plus d’une centaine d’année d’exploitation, plus d’un milliard de tonne de minerais ont été extraite et cette exploitation massive entraîne une baisse du niveau du sol sous une partie de la ville, et donc à terme son effondrement. La municipalité s’est donc trouvée face à un gros dilemme : arrêter l’exploitation ce qui entraînerai la mort économique de Kiruna ou déplacer la ville. What ? Et bien figurez-vous que c’est l’option numéro 2 qu’ont choisi les habitants de Kiruna. Depuis plusieurs années maintenant, un nouveau centre ville est en construction à 3km à l’ouest de la ville et un gros projet de déplacement de certaines infrastructures est en cours. Ils sont forts ces Suédois !

 

Une fois le petit tour de la ville terminée, nous sommes parti  pour deux activités hors du commun : chien de traîneau et motoneige ! Je ne saurai pas vous dire laquelle des deux j’ai préféré, car elles n’avaient rien à voir, mais étaient tout aussi génial l’une que l’autre.

Le chien de traîneau était un moment magique et très reposant. Nous étions 4 sur un traîneau tiré par une petite dizaine de chiens au beau milieu de vastes étendues de neige dans un calme plat, sous un temps magnifique !

Au milieu du parcours, nous avons retrouvé l’autre moitié du groupe qui faisait de la motoneige, et nous avons échangé d’activité. Biensûr nous avons fait une longue pause pour les chiens puissent reprendre des forces…

Après le calme et le repos des chiens de traîneau, la motoneige nous a bien réveillé. Nous étions deux par moto et nous devions conduire à tour de rôle. Ce n’était pas évident, mais une fois lancé on ne voulait plus s’arrêter !

Après une telle journée nous avions tous en tête de chasser les aurores boréales, mais même si la probabilité d’en voir était très élevée, le ciel était bien trop nuageux… Nous avons donc opté pour une bonne nuit de sommeil afin de reprendre un maximum de force pour continuer l’aventure.

 

Lundi 18 mars :

Debout de bonne heure et de bonne humeur pour une nouvelle journée bien chargée. Dès le matin, nous sommes parti visiter l’hôtel de glace à Jukkasjärvi prêt de Kiruna. Oui oui vous avez bien lu : un hôtel fait de glace et de neige. C’est d’ailleurs l’hôtel de glace le plus grand au monde. Il est évidement possible d’y réserver une chambre, mais sincèrement qui payerait jusque 12 000 SEK (soit 1 200€) la nuit pour dormir dans -5°C ? Au  final, cet hôtel est plus considéré comme une œuvre d’art géante composée de sculpture de glace. L’hôtel est séparé en deux « bâtiments » (de glace) dont l’un est permanent et l’autre reconstruit chaque année.

IMG_1791.JPG

L’hôtel permanent.

IMG_1950.JPG

L’hôtel éphémère.

 

Petit point de culture générale :

L’Ice Hotel (ou hôtel de glace) a été construit pour la première fois en 1990 dans le but de rendre cette zone du monde un petit plus attractive en hiver. Celui-ci est construit au bord du fleuve Tornälven, fleuve qui sépare la Suède de la Finlande. C’est dans ce dernier que 5 000 tonnes de glace sont puisées chaque année pour reconstruire la partie éphémère de l’hôtel. De plus, plus de 30 000 tonnes de neige, naturelle et artificielle, sont utilisés pour sa réalisation. La construction débute chaque année dès le début de l’automne et l’hôtel ouvre ses portes début décembre. Puis, au mois d’avril l’IceHôtel ferme et fond naturellement durant le printemps.

IMG_1801.JPG

L’hôtel contient plus d’une trentaine de chambres, toutes décorées chaque année par des artistes du monde entier. L’hôtel de 2018 ne ressemble donc pas du tout à celui que nous avons vu et celui de 2019 ne ressemblera pas à celui de 2020. Amazing!

IMG_1775.JPG

Quelques chambres….

IMG_1805.JPG

 

IMG_1826.JPG

IMG_1926.JPG

… puis une suite !

IMG_1925.JPG

De plus, l’hôtel permanent comporte une partie bar (l’IceBar) où des boissons sont servies dans des verres en glace, ainsi qu’une chapelle pour des mariages.

IMG_1779.JPG

L’IceBar!

IMG_1937.JPG

IMG_1822.JPG

Et la chapelle pour les mariages !

 

 

Petite anecdote : L’hôtel doit désormais suivre des mesures de sécurités du gouvernement suédois et est donc équipées d’alarmes incendies. Evidemment ce n’est pas la glace qui risque de brûler, mais plutôt les objets qui s’y trouvent comme les oreillers ou encore les affaires des clients, et il serait dommage de faire fondre l’hôtel de cette manière là …

 

Après une matinée bien au frais mais à l’abris nous sommes partis à la rencontre d’un peuple Sami où nous avons eu la chance de rencontrer des rennes et même de les nourrir. Après quoi nous les avons… dégusté ☹ Et oui, nous avons goutté un petit bout de « saucisson de renne » et bu un bouillon, qui n’est pas bien passé car tout portait à croire qu’il s’agissait de l’urine de ces jolies petites bêtes…

Nous avons également eu des tonnes d’explications quant aux modes de vie de cette petite communauté à part du monde. Rencontrer et échanger avec des personnes ayant des modes de vie totalement différents aux nôtres et vivant dans un endroit si reculé du monde dans le froid et sous la neige, était vraiment un moment touchant. Voici un petit retour en image :

 

IMG_1992.JPG

IMG_2071.JPG

Un petit bébé renne!

IMG_2076.JPG

Un homme du peuple Sami, ses multiples explications et son amour des bêtes!

IMG_2081.JPG

Petit moment au coin du feu pour goutter aux produits locaux.

 

Après deux belles découvertes nous avons pris le bus en direction du parc national d’Abisko. Une merveille de la nature et un régal pour les yeux une fois de plus.

 

Une fois arrivé, nous avons pris possession de nos chambres et le soir nous avions une petite soirée organisée autour du feu dans un tipi en attendant les aurores boréales. Notre guide, Marcel, nous avait gentiment préparé un petit vin chaud et avait des chamalow à faire griller. Toutes les 10 minutes une ou deux personnes sortaient et étaient chargés de prévenir les autres si les petites aurores pointaient le bout de leur nez. Et vous savez quoi ? Elles ne sont jamais vraiment arrivées… Enfin, j’ai eu la « chance » ce soir-là de faire partie du petit groupe de personne qui ont vu quelques lumières vertes très timide dans le ciel mais rien de très impressionnant malheureusement…

 

Mardi 19 mars :

Nouvelle journée, nouveau pays ! Une petite excursion à Narvik en Norvège était prévu en supplément dans le voyage. En effet, depuis Abisko, nous n’étions pas très loin de la frontière Norvégienne. En chemin nous nous sommes arrêté sur la plage (et oui, même au Pôle Nord il y a la plage) afin de voir un magnifique Fjord qui se trouve juste avant la ville. C’était impressionnant de passer des montagnes Suédoises arrondies et pas très hautes, aux immenses montagnes rocheuses Norvégiennes, en quelque kilomètre seulement.

IMG_2134.JPG

Petit point de culture générale :

Narvik est la troisième ville la plus importante des villes norvégiennes du cercle polaire arctique. Celle-ci compte environ 14 000 habitants et est construite autour d’un port qui servait et sert encore aujourd’hui à évacuer le minerai de fer venant de la mine de la ville suédoise Kiruna par voie ferroviaire. Pendant la seconde guerre mondiale, c’est à Narvik qu’avait eu lieu une bataille navale et terrestre engageant la Norvège, la France, le Royaume Uni et la Pologne contre l’Allemagne qui voulait s’approprier la ligne d’approvisionnement de minerais.

Je vous parle de ça car beaucoup de petites choses au sein même de la ville rappellent ce moment de l’histoire. Comme l’énorme bunker au milieu d’un lotissement en plein milieu de la ville par exemple.

Ce jour-là nous avons parcouru la ville d’est en ouest afin d’atteindre les deux points de vue de la ville.

IMG_2285.JPG

IMG_2286.JPG

IMG_2256.JPG

Puis nous avons finalement repris le bus pour retourner sur nos terres suédoises à Abisko où se trouvait notre hôtel.

Une fois revenu, nous avions une petite activité de prévu, sans doute la plus typique de l’aventure : une séance de sauna puis descente dans un puit d’eau au beau milieu d’un lac gelé. Nous avions trois sessions possibles : une à 17h, une à 18h30 et une à 20h.

Avec un petit groupe nous avions opté pour la première séance afin de plonger dans l’eau en regardant le soleil se coucher. Et je ne le regrette pas du tout ! Nous étions dans une petite cabane où il n’y avait qu’un sauna et une petite pièce pour se changer au bord du lac, perdu au milieu du désert de la Laponie.

 

La petite cabane sauna…

…et le puit d’eau gelée.

Nous étions une petite dizaine et nous sortions à tour de rôle par deux ou trois pour tester la température de l’eau du lac gelé. Pour ma part, j’ai renouvelé l’expérience trois fois mais je n’ai jamais osé mettre la tête dans l’eau. Finalement, le plus dur n’était pas de passer du sauna à l’eau du lac, mais de marcher de la cabana au puit… marcher pieds nus sur la neige et la glace était sans doute la pire sensation. Le trop froid, comme le trop chaud, brûle. Rester sur place sans lever les pieds était impossible, enfin si c’était possible, mais c’était au risque d’y laisser sa peau collée à la glace (ce n’est pas charmant du tout, mais c’est la vérité).

Mais en y repensant, il faisait -10°, nous étions en Laponie, sous un coucher de soleil aux couleurs magnifiques, alternant entre Sauna et lac gelé.. quelle chance nous avions de pouvoir vivre de tels moments!

Finalement, le groupe de 20h n’ayant pas vu le beau couché de soleil, ils ont eu droit à quelque chose de bien mieux : des aurores boréales un petit plus prononcées et un petit plus longues que celles de la veille. Quelle chance ! Malheureusement pour ma part, je me trouvais dans l’hôtel et au moment où je suis sortie celles-ci étaient en train de disparaître…

Mais je ne perd pas espoir ! Samedi prochain nous partons avec 3 amies dans les îles Lofoten en Norvège pour une semaine complète. Pour vous situer, les Lofoten ne sont pas très loin de Narvik (oui nous allons refaire exactement le même trajet), donc en Laponie Norvégienne, et la probabilité de voir des aurores sera encore bel et bien présente, alors je ne désespère pas et je croise les doigts !

 

Mercredi 20 mars :

Ce matin là nous n’avions rien de prévu à part refaire les valises et nettoyer nos chambres… Mais nous avons quand même trouvé un peu de temps pour se balader une dernière fois dans le magnifique parc national d’Abisko, de voir des personnes faire de l’escalades sur la glace (ice climbing) et de faire de la luuuge !

A 14h, nous avons finalement repris la route, direction Sundsvall. C’est très nostalgique mais la tête remplie de beaux et d’inoubliables souvenirs que nous rentrons et tentons de remettre les pieds sur terre, pour continuer l’aventure suédoise.

Bye bye Arctic Circle, it was a pleasure !
(See you next week !!!) 

 

Petit point financier :

Après ces jolis paragraphes sur cette belle expérience que nous venons de vivre je ne pouvais pas oublier d’aborder l’aspect financier de ce voyage.

Scanbalt Experience nous proposait un prix de 350€ comprenant les trajets en bus, les 3 nuits en hôtels, un petit déjeuner à Kiruna, la visite de l’Icehotel et la rencontre avec le peuple Sami, ainsi que les activités telles que le sauna + lac gelé et la soirée dans le tipi. Nous avions au préalable réservé nos places pour participer aux activités de chiens de traîneau et de la motoneige ce qui nous a coûté 20€ et nous devions payer 85€ supplémentaire en cash une fois sur place. Puis, pour la journée à Narvik, nous devions payer 15€ en cash également.

Sans compter la nourriture qui était à nos frais, le voyage m’a donc coûté 470€. Donc en prenant en compte les petites courses pour survivre au Pôle Nord, ce voyage m’est revenu à un petit plus de 500€.

Ce n’est pas rien pour nous pauvres étudiants, mais en prenant du recul et en regardant toutes les activités que nous avons eu la chance de faire, 500€ est vraiment très correct.

Et oui, voyager a un prix. Vivre un Erasmus a un prix. Alors si vous comptez partir en Erasmus je vous conseil grandement de mettre de l’argent de côté si vous le pouvez afin que vous puissiez vous permettre de vivre des voyages comme celui que je viens de vivre, qui vous marqueront à vie!

Alors même si aujourd’hui mon compte en banque n’est pas des plus heureux, je vous assure que moi je le suis, car j’ai réalisé un de mes rêves en vivant un séjour au bout du monde, rempli de souvenirs et de bons moments que je n’oublierai jamais!

 

Thank you to everyone, you are amazing ! ❤
And thank you to Scanbalt Experience but mostly to Marcel, our great guide tour!
It was awsome, an experience we will never forget ❤

 

Océane   🙂

 

L’université Suédoise

Chose promise, chose due. Voici un petit article concernant le système universitaire en Suède. Je ne vais pas vous mentir, ce ne sera pas l’article le plus fun, mais étant venu au Pôle Nord pour valider ma licence, je me dois de vous prouver que je travaille un peu malgré tout. Let’s go !

mid-sweden-university-184-logo.png

Image associée

Plusieurs mois avant le départ en mobilité, nous avions pris connaissance de la liste des cours que proposait notre université partenaire, la Mittuniversitetet (Mid Sweden University, Sundsvall). L’anglais étant énormément parlé en Suède, la grande majorité des cours sont proposés en anglais (et heureusement pour nous).

Après plusieurs rendez-vous avec notre référente de zone, Mme Sisto, nous avons pu soumettre un pré-contrat d’étude dans lequel nous devions choisir 4 ou 5 cours, afin d’avoir un total de 30 crédits ECTS. Les cours proposés étant quasiment tous à 7,5 crédits, nous pouvions en choisir 4 seulement (lucky girls !). Ces cours devaient, évidemment, avoir un rapport avec notre parcours d’étude initial, c’est-à-dire pour moi : les Langues, l’Interculturalité et les Ressources Humaines (ayant choisi l’option IRH en deuxième année). Toutefois, l’université de Sundsvall ne proposait aucun cours ayant un rapport avec l’Interculturalité ou la RH, c’est pourquoi j’ai eu le droit de choisir d’autres cours, qui m’intéressaient, et qui pourraient m’être utile pour la suite (mais ayant un rapport avec la LEA en générale quand même). C’est pourquoi au tout début j’avais opté pour les cours suivants :

 

English BA, Business Writing (7,5 crédits), cours à 25%, de janvier à juin.

Graphic Design BA, Illustration (7,5 crédits) cours à 100%, de janvier à fin février

Swedish Language, Swedish for Foreign Students (7,5 crédits) cours à 50%, de janvier à fin mars

Photography BA, Digital Photography (7,5 crédits) cours à 50%, de janvier à fin mars.

 

Et oui, le système suédois est bel et bien différent de celui de notre fac Auvergnate. Car comme vous pouvez le voir, ici les cours fonctionnent par période et par pourcentage. Sorry, what ? Je m’explique !

Un cours à 100% est un cours « à temps plein », composés de plusieurs heures de cours tous les jours de la semaine, avec beauuuucoup de travail personnel. Le cours d’Illustration par exemple était un cours à 100% mais sur une période d’un mois et demi seulement, ce qui signifie que celui-ci était très condensé.

Un cours à 50% est un cours « à mi-temps », qui peut représenter par exemple 2 heures de cours 2 fois par semaine (comme les cours de Suédois et de Photography) avec une quantité de travail personnel moins importante (jusqu’au jour où la panique pré-partiel se fait sentir).

Le cours de Business Writing est un cours à 25%, qui se fait à distance et individuellement.

 

Pour être tout à fait honnête avec vous, je n’ai plus que 2 cours sur les 4 que j’ai cité. En effet, dès les premiers jours, j’ai bien compris que le cours d’Illustration n’était pas du tout fait pour moi. Celui-ci nécessitait une bonne maîtrise du logiciel Illustrator (ce qui n’est absolument pas mon cas). De plus les heures de cours chevauchaient celles de Photographie.

J’ai donc demandé à changer de cours, par peur de ne pas valider cette matière mais surtout afin de privilégier les cours de photographie. Après des échanges avec Mme Sisto ainsi qu’avec les professeurs de Sundsvall, j’ai finalement opté pour un cours de Media and Communication Science. Ce cours ayant un total de 15 crédits ECTS, j’ai donc pu supprimer un autre de mes cours (pour ne pas avoir plus de 30 crédits).

Le cours de Business Writing étant un cours à distance, dans lequel le but était de rédiger des documents professionnels en échangeant via internet avec d’autres étudiants ou des entreprises, j’ai décidé de le supprimer afin de privilégier les cours en présentiels.

Voilà comment passer de 4 cours à 3 tout en respectant le nombre de crédits demandés, pas mal non ?

Mes cours actuels sont donc :

Photography BA, Digital Photography, de janvier à fin mars.

-Swedish Language, Swedish for Foreign Students, de janvier à fin mars.

Media and Communication Science, Research Paper in Communication Studies, de février à début mai.

Comme vous pouvez le constater, je suis actuellement dans la période où mes trois cours se croisent. Même si cela ne représente qu’une petite dizaine d’heure de cours par semaine, il faut bien garder en tête qu’en Suède, 75% du travail se fait à la maison. A chaque fin d’une période de cours, se tient l’examen final. Les cours de suédois et de photographie se terminant bientôt, je suis actuellement dans la gentille petite période de panique pré-partiel où tout semble nous tomber dessus d’un coup. D’ailleurs, en parlant de cette petite période de speed, je dois bien admettre que celle-ci est bien moins importante qu’à Clermont. En effet, passer d’une dizaine de matière à réviser en 2 semaines à la fin du semestre, à seulement 3 à bosser en continu, ça change tout (et dans le bon sens) !

Mais que faisons nous dans ces trois matières précisément ?

Bon, apprendre une langue étrangère, on sait à peu près tous comment cela fonctionne. Mais apprendre le suédois en Suède avec une base en anglais ça n’a rien à voir (et c’est pas ce qu’il y a de plus évident). Notre professeure est une femme adorable, Léna, qui adoooooore les pauses Fika. Je ne dis pas ça parce qu’elle est Suédoise, mais bel et bien parce qu’elle nous demande toujours pendant le cours si nous voulons prendre une pause et aller chercher un petit café. Et oui, c’est aussi ça, la culture suédoise ! 😉 Bref, revenons au contenu de ce cours… Comme toute langue, nous avons commencé par apprendre à se présenter, puis les jours de la semaine, les mois, les couleurs, les saisons, les nombres, les heures, bref, du vocabulaire en tout genre. Jusqu’ici tout allait bien car le suédois possède une base germanique (mes 10 ans d’allemand me servent enfin !). Mais je ne vous cache pas que lorsque la grammaire et la conjugaison ont pointé le bout de leurs nez tout est devenu vraiment plus compliqué… Mais le plus compliqué de cette langue est sans doute la prononciation, car un mot ne se prononce pas tout à fait comme il s’écrit. Pour vous donner une idée, c’est un peu un mélange de russe, d’allemand, de norvégien et d’anglais. Wouhouuuuu ! Mais cela reste toujours très utile et intéressant d’apprendre une telle langue. Malgré un degré de difficulté assez important, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi ce cours.

Good to know in Sweden :
-Bonjour : Hej hej  (j se prononce « y »)
-Aurevoir : Hejdå  (å se prononce « oa »)
-Merci : Tack
-Merci beaucoup : Tack så mycket
-De rien : Varsågod  (o se prononce « ou »)
-Excusez moi : Ursäkta  (ä se prononce « éa »)

Easy ! 😉

 

Pour ce qui est des cours de Photo, c’est sans surprise que je vous informe que nous avons appris à prendre des photos, amazing ! Plus sérieusement, nous avions 2h de cours théorique par semaine où nous avons traité plusieurs thèmes comme les réglages (ISO, Vitesse et Ouverture), les compositions d’une image (Règle des Tiers, les lignes, le cadre dans le cadre, les motifs, les textures, etc.), les couleurs, la lumière, etc, puis notre dernière séance était une brève initiation à Photoshop. A chaque fin de cours, nous avions un exercice a effectuer chez nous en rapport avec le thème abordé, et nous avions une journée pour réaliser le travail demandé. Puis le jour suivant nous avions 3h où chacun présentait ses photos avec ses explications. Tout ça en anglais et non en suédois je vous rassure ! Que dire de ce cours, de la photo et de l’anglais tout ça dans une ambiance décontractée.. le top ! Ce cours s’achève malheureusement dans moins de 2 petites semaines déjà, et j’ai vraiment adoré, tant la théorie que la pratique. Peu importe le niveau et les connaissances en photo, Kévin (notre prof) sait s’adapter et donner les bons conseils. Je le recommande à 1000% !

Cours sur la lumière

 

Quant au cours de Média et Com.. well… Celui-ci est assez particulier pour moi, je dois l’admettre. N’ayant suivi des cours de communication qu’en option au cours de ma première année de licence, je me suis sentie un peu perdu lorsque j’ai réalisé que j’étais la seule de la classe à ne pas étudier ce domaine dans mon pays. Le but de cette matière est de réaliser un document de recherche universitaire (un mini mémoire) d’une petite vingtaine de pages sur un sujet ayant un rapport direct avec la communication et les médias. Je vous laisse imaginer ma panique en sortant du premier cours… Cela nécessite beaucoup d’heures de travail personnel et me demande également beaucoup de recherches et de réflexions, mais il ne faut jamais oublier que demander de l’aide est toujours une bonne idée ! 😉

 

Pour ce qui est des notes, le système suédois fonctionne avec des lettres allant de A à Fx.
A = excellent
B = très bien
C= bien
D= satisfaisant
E =suffisant
F = insuffisant

Fx représente un échec que l’on peut rattraper en repassant le test ou en faisant un travail complémentaire.

Mon but aujourd’hui est donc d’avoir minimum un E dans mes trois petites matières !

Comme vous avez pu le constater, le système suédois est totalement différent, nous ne suivons pas des tonnes de cours différents sur un semestre complet,  nous nous focalisons à fond sur peu de cours sur des périodes plus ou moins courtes. De plus, l’ambiance en classe est décontractée (l’image de Léna, ma professeure de Suédois l’illustre très bien), toutes les idées sont les bienvenues, sans jugement, et nous sommes encadrés tout en ayant la possibilité de travailler par nous-même. Les professeurs sont très investis, à l’écoute et près à nous prendre sous leurs ailes. Alors même si cette petite période de pré-partiel est un peu stressante, nous sommes tous dans le même cas, même si nos cours sont tous très variés. Nous vivons tout tous ensemble, au même moment. Heureusement que nous avons notre petite carotte devant le nez pour nous motiver… Et oui, plus que quelques petits jours avant le fameux voyage en Laponie ! Voilà notre but de la semaine : tout boucler (vite mais bien) avant le départ samedi vers le vrai Pôle Nord, pour un séjour inoubliable !

Océane

 

 

Voici quelques photos du campus. 

IMG_1060.JPG

 

IMG_1068.JPG

L’intérieur.. sympa non ?

 

 

 

Un joli mois de Février

Après plusieurs semaines de silence, me voilà de retour pour faire le point sur ce mois de folie qui s’achève doucement. Février aura été un mois court, mais pourtant bien chargé en émotions et en souvenirs. Well, let’s get started again !

Celui-ci a débuté par la visite de mon petit copain, venu passer une semaine dans ma nouvelle vie. Quel bonheur ! Nous avions décidé en amont de passer un week-end dans la petite ville d’Umea, à 3h de train au nord de Sundsvall. Malheureusement nous n’avons pas pu visiter le centre ville car notre Airbnb était assez excentré et un ressenti de -26°C sous une tempête de neige ne motive pas à pointer son nez dehors. Malgré tout, nous avons su trouver assez de courage pour sortir et aller faire une balade dans les forêts enneigées qui bordent le lac Nidalasjön, habituellement réputé comme étant un bon spot pour les Aurores Boréales… par ciel dégagé of course! 

IMG_0622.JPG

IMG_0585.JPG

Nous en avons également profité pour tester des spécialités culinaires suédoises telles que le « Kaviar » en tube, ou encore la terrine de poisson, not that bad either !

 

Ne vous inquiétez pas, le tube ne nous a pas coûté un rein. Ce Kaviar n’a rien à voir avec le caviar comme nous pensons le connaître. Ce n’est ni plus ni moins qu’une pâte à tartiner à base d’oeufs de cabillaud mélangés à du sucre, de l’huile, du sel, du sel et du sel.

Après ce petit week end bien au frais, nous avons continué la semaine à Sundsvall, et avons su trouver le temps, pour visiter la ville, faire la randonné de Norra Berget pour admirer le soleil se coucher, aller sur le lac gelé (le lac Sidsjön) et surtout : s’imprégner de la culture suédoise en ne négligeant pas les pauses Fika ! En bref, malgré des températures très très basses et un temps pas toujours de notre côté, ce fût une belle semaine, réconfortante et reboostante pour continuer l’aventure !

IMG_0774.JPG

IMG_1223.JPG

Never forget : Have a break, have a Fika ! 😉

Thank you for this great and beautiful week ❤

 

Après une belle semaine, chargée en émotion, il a fallu s’occuper pour garder le moral. Heureusement, avec tout notre groupe d’internationaux nous avions organisé un petit week-end à Are, petite ville pas très loin de la frontière norvégienne, pour aller voir les plus grandes cascades gelées de Suède : Tannforsen Waterfall. Nous avons tous été impressionné par la beauté et l’immensité de cette nature. Regardez…

IMG_1025.JPG

Non non cette photo n’est pas en noir et blanc, je vous l’assure.

 

Etant à 5h de route de Sundsvall, nous avions loué un grand Airbnb tous ensemble (17 personnes). Pour 3 jours et 2 nuits nous avons payé environ 80€ chacun, en comptant la location de deux voitures, le logement et la nourriture. Et oui c’est le prix a payer pour avoir de beaux souvenirs !

Great moments with all of you guys! 🙂 

 

En lisant tout ça, vous devez vous demander si je suis vraiment parti en Suède pour étudier… Et bien sachez que oui, nous trouvons tous quand même le temps d’aller à l’université, crazy isn’t it ? D’ailleurs, un article concernant les cours et l’éducation en Suède arrivera bientôt, afin que vous puissiez constater les différences qu’il y a avec le système universitaire français. Mais pour le moment je n’ai que des cours de Suédois et de Photographie. Sympa non ? C’est d’ailleurs pour l’un de nos devoir de photo que nous avions décidé avec deux amis allemands, d’aller voir le soleil se lever sur le Golfe de Botnie à quelques minutes de voiture du centre ville. Et nous en avons pris pleins les yeux (et les boitiers). Je suis donc obligé de vous faire part de ce magnifique spectacle qui s’offrait à nous !

IMG_1111.JPG

Puis du 16 au 22 février, 3 de mes amis français sont venus me rendre visite dans ma nouvelle vie. Je les ai rejoint à Stockholm un samedi soir en prenant le train jusqu’à l’aéroport de Stockholm Arlanda.

To know : les suédois ne rigolent pas et sont très vigilant sur tout… J’avais réservé un billet de train depuis la gare de Sundsvall jusqu’à celle de Stockholm via l’application mobile. En montant dans le train j’ai constaté que celui-ci faisait un arrêt à Arlanda juste avant la gare centrale. Tout le monde aurait sans doute fait comme moi : descendre un arrêt plus tôt. Seulement, en arrivant à la gare de l’aéroport, il me fallait passer des portiques ainsi qu’un stand où les billets de train étaient contrôlés. Comme le mien allait jusqu’au centre ville, j’ai dû payer la différence du prix du billet : soit 12 euros supplémentaire… J’étais ravie !

Après cette petite mésaventure, nous nous sommes finalement tous retrouvés et nous avons passé la nuit dans un Park Hotel. Pour ma part, je ne connaissais pas du tout ce concept, mais je l’ai trouvé génial. En réservant une chambre, nous disposions de navette depuis et vers l’aéroport, et ce peu importe l’heure. Mes amis arrivant à minuit, je m’inquiétais un peu quant à la possibilité d’avoir un moyen de locomotion pour aller jusqu’à l’hôtel, mais il m’a simplement suffit de les appeler et 15 minutes plus tard une navette nous prenait juste devant le terminal. Perfect ! 

Dès le lendemain, nous sommes allés récupérer une voiture de location près de l’aéroport ce qui nous a permis de bouger comme nous le souhaitions tout le reste de la semaine. Nous avons donc passé une journée dans la capitale Suédoise puis nous avons repris la route pour Sundsvall. Par la suite, nous avons pu nous déplacer librement dans les alentours de ma petite ville, faire pleins d’activités telles qu’une randonnée en bord de mer, du patin à glace et bien évidemment profiter sans modération des pauses Fika (once again). Voici donc un petit retour en image :

IMG_1190.JPG

Beautiful Stockholm !

IMG_1262.JPG

 

Bredsand, petite banquise près de Sundsvall, en pleine journée. Magnifique, non ?

 

IMG_1485.JPG

Alnön, l’île en face de Sundsvall.

 

IMG_1360.JPG

Thank you guys, for this crazy and funny week together in the North Pole ❤

 

Je ne remercierai jamais assez mon petit copain, Lucas, et mes amis, Lydie, Manon et Nicolas, d’avoir traversé l’Europe pour venir me voir et découvrir un bout de mon nouveau pays. Merci pour tous ces moments et ces souvenirs 🙂

Bref, comme vous pouvez le constater, tout se passe plutôt bien ici. Les paysages sont tous aussi beaux les uns que les autres et le ciel nous offre toujours de merveilleux spectacles, peu importe le moment de la journée. D’ailleurs, celles-ci s’allongent de plus en plus et les températures remontent considérablement. Les jours passent à allure folle et il est même parfois un peu compliqué de trouver le temps de tout faire correctement, et surtout d’avoir du temps pour soi (ce qui est très important et surtout à ne pas négliger quand le besoin de solitude et d’espace se font ressentir).

Voilà déjà un mois et demi que nous sommes ici et cela me paraît complètement irréel. Le séjour en Laponie approche à grand pas et nous sommes tous excité à l’idée de voir enfin des Aurores Boréales ! Mais d’ici là, nous avons trois semaines pour approfondir un peu nos cours (car les examens approchent tout aussi vite malheureusement) puis profiter, profiter et profiter ! 🙂

IMG_1219.JPG

Océane 🙂

 

 

Avant le départ

Ça y est, dans une semaine jour pour jour, heure pour heure, je serai dans l’avion, pour débuter l’aventure Suédoise ! 😀

Excitation, peur, impatience, appréhension… tout y est, même s’il m’est encore impossible de réaliser que je m’en vais pour 6 mois. On ne va pas se le cacher, les premiers au-revoirs sont loin d’être évidents, mais malheureusement il faut passer par là. Pour celles et ceux qui, comme moi, sont très émotifs et ont du mal à quitter leurs proches, gardez en tête qu’un semestre d’étude à l’étranger, ne représente que 6 mois, et que 6 mois dans une vie, ce n’est rien du tout (et ça passe très vite) ! 😉

_MG_7882.JPG

 

Laissons la séquence émotions de côté et parlons plutôt de l’aspect financier, qui n’est pas à négliger, ainsi que des démarches administratives à ne pas oublier !

Malgré mon éligibilité à trois bourses d’études cumulées (Bourse Erasmus+, CROUS et Région Auvergne Rhône-Alpes), cela fait maintenant 3 ans que je mets de l’argent de côté en travaillant les étés, pendant les vacances scolaires et de temps en temps les week-ends, afin de vivre mon aventure sans avoir à me priver de quoi que se soit. Les bourses et mes économies me laissent un budget de plus de 6000 € pour le semestre complet. Cela peut sembler énorme, mais je vous assure que l’argent part bien plus vite qu’il ne vient…

Le premier investissement fait pour la Suède, fut la doudoune ! N’ayant pas la notion du froid scandinave, j’ai préféré faire confiance à une marque nordique pour survivre : la marque Geographical Norway. Cette marque proposant des vêtements habituellement hors de prix, je me suis tournée vers le site Vente-Privée dès le mois de mai 2018 ce qui m’a permis d’économiser plus d’une centaine d’euros. Ma veste m’a donc coûté 100 € tout rond, frais de port inclus.

Le second investissement fut le billet d’avion. Nous savions qu’il fallait s’en occuper le plus tôt possible afin d’avoir des prix plus intéressants, c’est pourquoi nous avons réservé nos vols en octobre. Nous décollerons donc lundi 14 janvier, avec la compagnie SAS (Scandinavian Airlines System), de Paris CDG jusqu’à Sundsvall en faisant une escale de 4h à Stockholm. Pour un billet aller uniquement, nous avons payé 192€, sans compter le probable bagage supplémentaire (et oui, nous sommes des filles).

Ensuite, il a fallu investir dans des équipements de sport d’hiver. Bonnet, sous-gants, gants, tour de cou, pantalons et chaussettes de ski, sous-pulls et sous-pantalons thermiques… le tout pour environ 70€ à Décathlon.
Pour ce qui est des chaussures, j’ai choisi des bottes en cuir fourrées de la marque Dockers, trouvées à La Halle, pour 80€.

Puis il a fallu investir dans une valise (très bon cadeau de Noël), de 101L, de la marque Jump, couleur rouge (pour bien la repérer à l’aéroport), d’une valeur de 149€.

Il faut également savoir que la Suède ne fait pas partie de la zone euro. La monnaie est la couronne suédoise (SEK). J’ai donc opté pour une carte bancaire Visa Premier, qui me coûte 8€ par mois, mais avec laquelle je peux payer à l’étranger en illimité, effectuer un retrait et un virement par mois, sans aucun frais supplémentaire ! Ayant loué une chambre dans un appartement en colocation, il a fallu payer une caution (4000 SEK soit 391€), ainsi que le premier loyer un mois à l’avance (celui de janvier, de 2017 SEK soit 197€).

J’ai également changé de forfait mobile, pour un forfait à 10€ par mois chez Bouygues, avec SMS et appels illimités, et 4GO d’Internet en Europe (le Wifi étant compris dans le loyer, je n’ai pas pris plus).

Et enfin, j’ai étendu ma mutuelle (la SMERRA) à l’Europe, en prenant le Pack Europe, pour un total de 138€ pour les 6 mois de mobilité.

Vous voyez comme ça part vite ? Et pourtant je ne suis pas encore partie ! Mais je suis sûre que toutes ces dépenses en valent vraiment la peine ! 😉

Afin de partir le plus sereinement possible, j’ai également pris rendez-vous chez mon médecin généraliste et chez mon ostéopathe pour des check-up complets. Partant à une période où le soleil ne pointe pas trop le bout de son nez en Suède (de 9h à 14h seulement…) il m’a été conseillé d’emporter des petites gouttes de vitamines D, à prendre tous les matins pendant quelques semaines.

Désormais, il me reste une semaine pour faire les valises et profiter de mes proches. Une semaine également pour dévorer tous ces guides et livres sur la Suède, pour planifier des voyages et week-ends, et en apprendre un peu sur la culture suédoise 🙂

_mg_7895

A la semaine prochaine, pour un récapitulatif de mes premiers pas en Suède..!

A très vite, et bonne année 2019 à toutes et à tous 😉

Océane

Une petite présentation s’impose

Je m’appelle Océane et je suis étudiante en troisième année de licence LEA à Clermont Ferrand. C’est dans le cadre d’un projet pédagogique universitaire PREPAMOBIE (Préparation à la Mobilité Internationale Étrangère), mais aussi par envie de partager ma future expérience, que je me lance dans l’écriture de ce blog.

Après deux années passées au cœur de l’Auvergne, c’est en Suède que j’ai décidé de clore (et si possible de valider) cette licence. Direction la petite ville de Sundsvall!

Ça ne vous dit rien ? Ne vous inquiétez pas, c’est normal!

Sans titre

Voilà, c’est tout en haut de l’Europe que je m’apprête à passer les 6 prochains mois de ma vie, enfin que NOUS nous apprêtons à passer les 6 prochains mois de nos vies, car j’ai la chance de ne pas partir seule et de pouvoir partager cette aventure avec mon acolyte, Ilona !

Durant toute ma mobilité, du 14 janvier au 9 juin 2019, je vous partagerai, sur ce blog, mes voyages, mes expériences, mes découvertes, mes impressions.. ma petite vie en tant qu’étrangère, à l’étranger!

Si vous souhaitez recevoir de petites alertes pour suivre mes aventures d’encore plus prêt, n’hésitez pas à vous abonner.

J’espère que ce blog vous plaira, et vous donnera, comme moi, envie de découvrir le grand froid et les longues nuits d’hiver de la Scandinavie 😉

 

Océane

Quelques activités !

Voilà maintenant deux semaines que nous vivons à Sundsvall, dans le froid, la neige et la nuit. Ça ne fait pas rêver dit comme ça, mais croyez moi que malgré ces facteurs qui ont tendance à baisser un peu le moral, il y a une tonne de choses incroyables à faire dans un pays scandinave en hiver.

Commençons par un grand classic :

Le ski 🎿🏂

Sur l’une des deux collines qui entoure la ville, se trouve une petite station de ski. Petite mais bien assez grande pour des Européens du Sud n’en ayant jamais fait. Un petit cours de glisse s’imposait donc ! Espagnols, Italiens, Français… tous débutants et paniqués, nous avons finalement su écouter les conseils de nos amis les Allemands et finir la journée sans la moindre égratignure. Malgré un ressenti de -14°C, d’importante chutes de neige, des pieds, des doigts et des nez congelés, we did it ! 😉

Mais il n’y a pas que le ski de piste qui est réputé en Suède. Le ski de fond est aussi une activité phare qui peut se pratiquer vraiment n’importe où. Beaucoup plus rapide que de marcher dans 1m de neige, il n’est pas rare du tout de voir un Suédois sur ses skis pour se rendre d’un point A à un point B. Incroyable non ? 

 

Le patin à glace en pleine nature ⛸️

Juste aux pieds des pistes de ski se trouve un grand lac, le lac Sidsjön, sur lequel des pistes réservées au patinage sont déneigées presque tous les jours.

J’avais vraiment hâte de tester cette activité, parce que ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de patiner en pleine nature sur un lac gelé en regardant le soleil se coucher ! Vous imaginez un peu ? Nous étions sur un lac ! Un lac dans lequel on se baignera (peut-être) dans quelques mois ! C’était vraiment un moment incroyable que l’on a tous apprécié (sauf nos orteils et nos doigts je dois bien l’admettre).

15:00 et -20°C sur le lac Sidsjön.

Good to know : A Sundsvall, vers la résidence Nacksta, se trouve une petite boutique « Sportoteket » où les étudiants peuvent louer gratuitement des équipements de ski de piste et de ski de fond, des patins à glace, des luges, des snowboards et même de quoi faire du cheval. Génial non ? 

 

La rencontre avec Messieurs les élans ❄

IMG_0461.JPG

Avec notre petit groupe franco-allemand, nous avons décidé d’affronter les routes gelées et enneigées pour aller à la rencontre de ces impressionnants élans, à Ostersund, au Moose Garden. Nous avons payé 150 SEK (soit l’équivalent de 15€) pour approcher ces bêtes et avoir de belles explications par leur éleveur. Nous n’avons pu cacher notre déception lorsque nous les avons vu sans leurs bois… Mais il faut savoir que les élans les perdent au début de l’hiver et ceux-ci repoussent rapidement en quelques mois afin d’atteindre leur taille maximale aux alentours du mois d’août. Nous ne les verrons donc malheureusement pas avec leurs bois mais nous avons tous été super contents et impressionnés de les rencontrer enfin !

IMG_0442.JPG

 

Le Fika 🍰☕ 

Fika (ou pause café) est une réelle institution sociale en Suède. Littéralement, celui-ci s’agit en fait de prendre une pause durant son travail pour aller boire un café (ou un thé ou un chocolat chaud, peu importe) et de grignoter quelque chose entre amis, collègues ou simplement en famille. Have break, have a Fika !

Dès la rentrée à l’université, le « Fika » nous a été présenté comme faisant partie de l’emploi du temps et nous avons tout de suite pris le pli. Lorsque les températures sont très très basses, il n’y a rien de mieux qu’un bon café, accompagné d’un Kanelbullar pour réchauffer le corps et le coeur 🙂

 

Les activités chiantes mais malheureusement indispensables…

Et oui, c’est bien de faire des sorties, de se jeter dans la neige et de faire des soirées, mais rien ne se nettoie en un claquement de doigt (si seulement…).

Les corvées de lessives

Dans l’un des bâtiments de la résidence se trouve des « laundry room« . Ce sont en fait 6 petites pièces chacune composée de deux machines à laver, d’un sèche linge et d’un « placard chauffant », que nous réservons sur un créneau horaire précis n’importe quel jour de la semaine. Fort heureusement cela est gratuit et très pratique (même s’il faut affronter le froid pour s’y rendre et que faire des lessives n’est jamais une réelle partie de plaisir).

 

Le nettoyage de l’appartement

Comme les appartements de la résidence Nacksta sont généralement vides et loués par des étudiants, nous pouvons réserver des équipements de nettoyage sur des créneaux horaires précis du vendredi au dimanche soir. Ce n’est ni plus ni moins qu’un gros sac de nettoyage, composé d’un aspirateur, d’une serpillière et de produits ménagés pour nettoyer les salles d’eau. C’est un très bon système pour nous pauvres étudiants, mais  ces équipements ne se louant que les week-ends, je vous laisse imaginer notre motivation un dimanche soir après une grosse journée de ski… 😑

 

Tenter tant bien que mal d’aménager un appartement vide

Comme je l’avais déjà écrit dans l’article précédant, les appartements de Nacksta ne sont pas meublés, et notre Living Room n’était ni plus ni moins qu’une grande pièce vide. Mais plus maintenant ! 😀

Grace au génie des Suédois nous avons réussi a « meubler » notre salon ! Tout ce que vous voyez sur cette photo ne nous a pas coûté la moindre couronne. How is this possible ?

Rassurez-vous nous n’avons rien volé aux voisins. Simplement, en face de la résidence se trouve une petite cabane que nous appelons « la cabane poubelle » où les habitants de Nacksta viennent déposer leurs meubles ou affaires dont ils veulent se débarrasser, mais qui sont encore en très bon état. Cette cabane poubelle est accessible à tous, grâce à notre petit badge, et nous pouvons nous servir gratuitement. C’est top non ?

Nous y avons déjà trouvé tout ce qu’il y a sur la photo, ainsi qu’un autre tapis, de la vaisselle, des éléments de décoration, un étendage, une poubelle, des chaises et un balai.  Quelle satisfaction de voir ce salon se remplir jour après jour, sans que cela ne nous coûte un bras. Ils sont forts ces Suédois ! 😉

 

 

Je pense avoir fait le tour des activités à ne pas manquer et à ne pas oublier. Bien-sûr je ne parle pas des soirées Erasmus, car cela va de soi qu’il y en a (beaucoup). Que ce soit des soirées dans la résidence ou des activités organisées dans le bâtiment réservé aux étudiants internationaux au sein même de l’université, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! 😉

Franco-German gang !

 

Toutefois, nous attendons avec impatience le fameux Voyage en Laponie, du 16 au 21 mars, organisé par l’université, auquel nous nous sommes déjà inscrit ! Au programme : chien de traîneau, motoneige, parc d’Abisko, rencontre d’un peuple Sami, journée dans les Fjords en Norvège et pour finir … les Aurores Boréales ✨😍 Tout ceci s’annonce magique et inoubliable. Le compte à rebours est déjà lancé of course !

Mais en attendant ce beau voyage, plusieurs petits séjours sont prévus avec des proches qui viennent me rendre visite, tel qu’un petit week-end dans la ville d’Umea et une journée à Stockholm!

 

Alors comme vous pouvez le constater, malgré un moral parfois bas à cause du manque de soleil et du froid, nous arrivons à profiter du pays et à en tirer le positif chaque jour. Je ne vous cache pas qu’un peu de soleil et des températures un tout petit peu moins froides ne seraient pas de trop, mais c’est aussi ça, l’aventure Suédoise ! 😉

Océane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la Une

Premiers pas à Sundsvall

Voilà maintenant une semaine que nous sommes arrivées en terre suédoise. Une semaine remplie d’émotions, de découvertes et de froid…! Je ne sais même pas par où commencer, alors je vais simplement remettre les choses dans l’ordre, une par une.

Well, let’s get started ! 🙂

Lundi 14 janvier 2019

49452277_1511645788938033_1147340383584256_n.jpg

Après une courte nuit d’angoisse, de peur et de « je ne veux plus partir! » nous avons finalement réussi à prendre l’avion à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle à 10:30. Direction Stockholm !  🇸🇪

Good to know : Comme vous pouvez le constater, nous avions toutes les deux deux gros bagages en soute. Pour ne pas payer trop cher, nous avions enregistré notre seconde valise 3 jours avant le départ sur le site de la SAS. Pour un bagage « normal » de maximum 23kg, nous avons seulement payé 30€ supplémentaires. 

50063300_762132534155896_8275824134491996160_n.jpg

A peine 13:30, et nous voilà prêtes à atterrir à Stockholm. Je vous assure, ce n’est pas une blague, nous n’avions pas encore mangé que le soleil était déjà bien bas… Je vous laisse donc imaginer notre décalage lorsque nous avons pris notre repas de midi en regardant le soleil se coucher! Mais rassurez-vous, nous ne nous sommes pas laissées abattre pour autant. Quoi de mieux qu’un « Kanelbulle« , petite spécialité scandinave, pour bien démarrer l’après midi et remonter le moral des troupes?

50269967_385136025590139_2572103287616569344_n.jpg Kanelbulle : roulé ou brioche à la cannelle, so tasty !😋

A 18:00, après 4h d’attente et 15 minutes de retard, nous avons enfin pris notre deuxième et dernier vol. Celui-ci n’a duré que 45 minutes, mais les quelques turbulences ont rendu le trajet bien assez long… Nous sommes finalement arrivées à 18:45 à l’aéroport de Sundsvall Timra, où deux étudiants de l’université, faisant parti du « Pick up service », nous attendaient et nous ont gratuitement conduit jusqu’à notre appartement dans la résidence Naksta.

Une fois dans l’appartement, nous avons rencontré notre troisième colocataire, une française, avec qui le courant est tout de suite bien passé. Nous avons également découvert nos chambres, remplies de meubles, loués à l’agence Northfurniture (et que nous payons chaque mois, indépendamment du loyé), et notre grand et beau salon… malheureusement vide…

Good to know : Pour celles et ceux qui souhaitent venir à Sundsvall l’année prochaine, sachez que Northfurniture ne loue pas de meubles pour les parties communes. Vous pouvez seulement louer un lit, un matelas, un bureau, une commode et des lampes pour vos chambre respectives, mais pour ce qui est d’une table de cuisine, de chaises, d’un canapé ou simplement d’une couette et d’un oreiller, cela dépend de vos colocataires (s’ils sont là depuis et pour longtemps) ou de vos investissements personnels une fois sur place… certains sont donc chanceux et ont des appartements bien aménagés, et d’autres qui, comme nous, admirent chaque jour ce bel espace encore bien vide!

 

Mardi 15 janvier :

IMG_0138.JPG

Dès le lendemain matin, quand le soleil était à son zénith, nous sommes allés faire nos premières courses, car qui dit appartement vide, dit frigo vide! Nous sommes donc allé à ICA (l’équivalent d’Intermarché) qui se trouve à 5 minutes à pieds de la résidence, et qui est ouvert de 7h à 23h du lundi au samedi et de 9h à 23h le dimanche (ce qui est relativement pratique) 🙂

50107973_405140900029416_4317812407436050432_n.jpg

Nous avons donc enfin découvert les fameux tubes de nourriture en tout genre (crevettes/fromage, merguez/fromage…) qui peuvent sembler vraiment répugnants mais qui, au final, ont le même goût que les Apéricubes. Not that bad 😉 

Pour ce qui est des prix, cela nous a fait bizarre de lire « 26,50 » pour un simple tube de fromage à la crevette, ou « 53,90 » pour un pot de curry, mais au final, 26,50 SEK, équivaut à 2,5€. Finalement le changement de monnaie peut presque sembler aussi perturbant que les températures négatives et les couchés de soleil à 15h!

L’après midi, n’ayant ni couette, ni draps, ni table de cuisine, ni chaises et ni lampe de bureau, nous sommes allés à IKEA ( quel cliché !) pour faire quelques achats et essayer de combler les vides de l’appartement. D’ailleurs, en parlant du géant suédois, sachez que les magasins français n’ont rien à leur envier. Tout est exactement fait pareil. Quelle déception ! 

50091172_686150345113949_7524754055160135680_n.jpg

Voilà ma petite chambre (la numéro 2, de 9m2) dans la coloc, c’est cozy non ? Le lit, le bureau, la chaise ainsi que la petite commode sont des meubles loués à l’agence Northfurniture. Pour ce qui est de la lampe, de la couette, des draps et du store (les suédois n’ont pas de volets), je les ai acheté à IKEA.

Good to know : Partir loin et longtemps c’est bien, mais avec des photos de nos proches, c’est mieux (et ça change tout)! 😉

 

Jeudi 17 et Vendredi 18 janvier :

50875272_231795601058095_2022797646430732288_n.jpg

Après un mois de vacances, nous revoilà sur les bancs de l’école, mais cette fois-ci à la Mid Sweden University (Mittuniversitetet en suédois). Enfin, non pas vraiment! Ces deux premiers jours ont plutôt été des journées d’intégration, où nous avons rencontré les autres étudiants internationaux, rencontrés certains professeurs puis visité les bâtiments… Mais pas seulement ! Nous avons également rencontré des intervenants extérieurs venus nous présenter la ville de Sundsvall et ses alentours ainsi que les activités à faire tant en hiver qu’au printemps et les endroits à voir.

Good to know : En Suède, la relation professeurs/élèves est très différente (et bien mieux à mon avis). Pour vous donner une idée nous ne disons pas « Monsieur » ou « Madame » pour parler à un professeur, ou une personne de l’administration. Il suffit simplement de l’appeler par son prénom (et vice versa). 

Nous avons également eu droit à un petit tour en centre ville, et à l’office du tourisme pour un petit point culturel sur l’Histoire de Sundsvall.

49949268_277795769582739_2956057386600628224_n.jpg

50795488_544376606060613_806085887384354816_n.jpg

Passons aux choses sérieuses… On ne va pas se mentir, Erasmus est aussi une très bonne excuse pour boire un verre, ou deux, ou trois… Du mercredi au samedi, nous n’avons pas eu une soirée de répit ! Mais cela nous a permis de tous nous rencontrer et de créer des affinités, et c’est bien ça le plus important au final. 🙂

50272817_809387012735079_3445223061756837888_n.jpg

 

Samedi 19 janvier :

IMG_0277.JPG

Entre deux soirées, nous avons su trouver du temps en début d’après midi pour une petite sortie entre étudiants Erasmus. Quoi de mieux qu’une randonnée pour prendre l’air (très très frais) ? 4 allemands, 1 italien, 2 espagnols, 2 françaises, 1 appareil photo et -14 degrés et nous voilà parti à Norra Berget (l’une des deux collines qui entoure la ville). Comme quoi, ni le froid ni la gueule de bois ne peuvent nous arrêter!

IMG_0232.JPGIMG_0253.JPG

Nous avons donc marché dans les forêts enneigées afin d’atteindre le point de vue qui surplombe la ville. Nous avons tous trouvé ça génial de pouvoir passer de la ville à la forêt en si peu de temps. Plus nous montions et plus le soleil descendait, ce qui nous a permis de voir un magnifique couché de soleil une fois le sommet atteint après une bonne heure de marche. Mais on ne va pas se mentir, à côté du Puy de Dôme, cette petite colline suédoise n’était vraiment pas compliquée! Mais il fallait quand même bien récompenser nos effort, et pour ça, quoi de mieux qu’un petit chocolat chaud ? 😉

IMG_0255.JPG

Sundsvall from the top!

IMG_0205.JPG

Le Golfe de Botnie gelé dans la ville…

IMG_0259.JPG
What a nice afternoon with you guys ! 🙂

Really good to know : Afin de se préserver au maximum du froid, lorsque le ressenti extérieur est compris entre -10 et -20°, je conseille à toutes celles et ceux qui vont où qui souhaitent un jour venir dans un pays froid en hiver, de s’habiller de la sorte :
-chaussettes normales
-colant thermique
-pull thermique
-chaussettes de ski
-jean
-pull en grosse laine
-bottes fourées
-doudoune
-tour de cou
-écharpe
-sous gants
-gants
-bonnet ou cache oreilles
… et je vous assure que vous n’aurez que froid aux cuisses, au front et au nez 😉

 

Que vous dire de plus… cela ne fait qu’une semaine que nous sommes arrivées et nous avons déjà des étoiles pleins les yeux ! Même s’il fait jour tard et nuit tôt, que le froid nous gèlent les poils de nez (littéralement) et les cheveux, tout est fait pour se sentir bien. Les gens sont respectueux, calmes et pas stressés. De plus, si tu te retrouves face un problème, il est très facile de trouver de l’aide, du réconfort et des solutions facilement et rapidement. Alors même si mon petit copain, mes ami(e)s et ma famille me manquent énormément, et que les coups de mou sont parfois un peu plus dur à gérer, je me sens bien ici et je sais aujourd’hui que je ne me suis pas trompé de destination !  🇸🇪

To be continued…

Océane

50294488_2304854559746890_8002795593221013504_n.jpg

Crédit photos :
Canon EOS 800D
Huawei P20 Lite
sans oublier Maha ! 😉