Petit séjour au Pôle Nord

Qu’est-ce que serait un semestre en Scandinavie sans faire un petit tour en Laponie ? Et bien nous l’avons fait ! Et quelle expérience inoubliable. Sincèrement, les mots ne suffisent pas pour décrire cette belle aventure que nous venons de vivre et dont nous nous réveillons doucement mais je vais essayer de le faire au mieux pour vous faire rêver et voyager comme nous l’avons fait. Let’s go !

54458076_479486742833641_5712857337530679296_n.jpg 

 

Samedi 16 mars :

Ça y est, c’est le départ, l’aventure commence ! Nous étions attendu à 19:30 à la gare centrale de Sundsvall par le bus de l’organisme Scanbalt Experience. Celui-ci est un organisme qui propose des voyages à des prix très abordables pour des étudiants venus des quatre coins du monde. En effet, ceux-ci ne sont pas réservés exclusivement qu’aux étudiants de Suède (même si nous étions pour les ¾ des étudiants de Sundsvall) mais ils sont ouverts à tous, ce qui est vraiment génial.

Le bus était parti de Stockholm quelques heures plus tôt, puis faisait deux arrêts, un à Sundsvall et un à Umea. Pour atteindre la petite ville de Kiruna en partant de Sundsvall, nous avions 12h de bus. C’était un peu long même si la nuit a été courte, mais je savais déjà que ça en valait vraiment la peine.

Dimanche 17 mars :

8h : nous voilà enfin arrivés à Kiruna. Une nuit dans un bus n’est jamais très reposante mais nous étions tous prêt à commencer l’aventure malgré la fatigue (et le mal de dos).

Un petit déjeuner nous attendait à l’hôtel, où nous faisions une étape d’une nuit, pour bien démarrer la journée. Dès 9h, nous avons tous enfilé nos plus belles tenues : collant et sous-pulls thermiques, chaussettes et pantalon de ski, gros pull en laine, tour de cou, écharpe, bonnet, gants, doudoune, bottes… sans oublier les lunettes de soleil (très importantes pour ne pas être ébloui par la neige). Nous n’étions donc pas du tout à notre avantage, mais au moins nous étions bien au chaud et prêt pour une petite visite de la ville de Kiruna.

IMG_1692.JPG

L’église est plus belle que mes deux colocs, il faut l’avouer !

IMG_1686.JPG

L’intérieur de l’église

IMG_1696.JPG

IMG_1707.JPG

IMG_1714.JPG

Et au milieu des rues … un igloo!

IMG_1725.JPG

Un panneau normal en Laponie.

 

Petit point de culture générale :

La ville de Kiruna à été construite au début des années 1900 suite à la découverte d’un minerai de fer dans la montagne de Kirunavaara. La ville a donc été construite afin d’exploiter au mieux cette ressource. Aujourd’hui la ville compte plus de 18 000 habitants et sa population ne cesse d’augmenter. Cependant, après plus d’une centaine d’année d’exploitation, plus d’un milliard de tonne de minerais ont été extraite et cette exploitation massive entraîne une baisse du niveau du sol sous une partie de la ville, et donc à terme son effondrement. La municipalité s’est donc trouvée face à un gros dilemme : arrêter l’exploitation ce qui entraînerai la mort économique de Kiruna ou déplacer la ville. What ? Et bien figurez-vous que c’est l’option numéro 2 qu’ont choisi les habitants de Kiruna. Depuis plusieurs années maintenant, un nouveau centre ville est en construction à 3km à l’ouest de la ville et un gros projet de déplacement de certaines infrastructures est en cours. Ils sont forts ces Suédois !

 

Une fois le petit tour de la ville terminée, nous sommes parti  pour deux activités hors du commun : chien de traîneau et motoneige ! Je ne saurai pas vous dire laquelle des deux j’ai préféré, car elles n’avaient rien à voir, mais étaient tout aussi génial l’une que l’autre.

Le chien de traîneau était un moment magique et très reposant. Nous étions 4 sur un traîneau tiré par une petite dizaine de chiens au beau milieu de vastes étendues de neige dans un calme plat, sous un temps magnifique !

Au milieu du parcours, nous avons retrouvé l’autre moitié du groupe qui faisait de la motoneige, et nous avons échangé d’activité. Biensûr nous avons fait une longue pause pour les chiens puissent reprendre des forces…

Après le calme et le repos des chiens de traîneau, la motoneige nous a bien réveillé. Nous étions deux par moto et nous devions conduire à tour de rôle. Ce n’était pas évident, mais une fois lancé on ne voulait plus s’arrêter !

Après une telle journée nous avions tous en tête de chasser les aurores boréales, mais même si la probabilité d’en voir était très élevée, le ciel était bien trop nuageux… Nous avons donc opté pour une bonne nuit de sommeil afin de reprendre un maximum de force pour continuer l’aventure.

 

Lundi 18 mars :

Debout de bonne heure et de bonne humeur pour une nouvelle journée bien chargée. Dès le matin, nous sommes parti visiter l’hôtel de glace à Jukkasjärvi prêt de Kiruna. Oui oui vous avez bien lu : un hôtel fait de glace et de neige. C’est d’ailleurs l’hôtel de glace le plus grand au monde. Il est évidement possible d’y réserver une chambre, mais sincèrement qui payerait jusque 12 000 SEK (soit 1 200€) la nuit pour dormir dans -5°C ? Au  final, cet hôtel est plus considéré comme une œuvre d’art géante composée de sculpture de glace. L’hôtel est séparé en deux « bâtiments » (de glace) dont l’un est permanent et l’autre reconstruit chaque année.

IMG_1791.JPG

L’hôtel permanent.

IMG_1950.JPG

L’hôtel éphémère.

 

Petit point de culture générale :

L’Ice Hotel (ou hôtel de glace) a été construit pour la première fois en 1990 dans le but de rendre cette zone du monde un petit plus attractive en hiver. Celui-ci est construit au bord du fleuve Tornälven, fleuve qui sépare la Suède de la Finlande. C’est dans ce dernier que 5 000 tonnes de glace sont puisées chaque année pour reconstruire la partie éphémère de l’hôtel. De plus, plus de 30 000 tonnes de neige, naturelle et artificielle, sont utilisés pour sa réalisation. La construction débute chaque année dès le début de l’automne et l’hôtel ouvre ses portes début décembre. Puis, au mois d’avril l’IceHôtel ferme et fond naturellement durant le printemps.

IMG_1801.JPG

L’hôtel contient plus d’une trentaine de chambres, toutes décorées chaque année par des artistes du monde entier. L’hôtel de 2018 ne ressemble donc pas du tout à celui que nous avons vu et celui de 2019 ne ressemblera pas à celui de 2020. Amazing!

IMG_1775.JPG

Quelques chambres….

IMG_1805.JPG

 

IMG_1826.JPG

IMG_1926.JPG

… puis une suite !

IMG_1925.JPG

De plus, l’hôtel permanent comporte une partie bar (l’IceBar) où des boissons sont servies dans des verres en glace, ainsi qu’une chapelle pour des mariages.

IMG_1779.JPG

L’IceBar!

IMG_1937.JPG

IMG_1822.JPG

Et la chapelle pour les mariages !

 

 

Petite anecdote : L’hôtel doit désormais suivre des mesures de sécurités du gouvernement suédois et est donc équipées d’alarmes incendies. Evidemment ce n’est pas la glace qui risque de brûler, mais plutôt les objets qui s’y trouvent comme les oreillers ou encore les affaires des clients, et il serait dommage de faire fondre l’hôtel de cette manière là …

 

Après une matinée bien au frais mais à l’abris nous sommes partis à la rencontre d’un peuple Sami où nous avons eu la chance de rencontrer des rennes et même de les nourrir. Après quoi nous les avons… dégusté ☹ Et oui, nous avons goutté un petit bout de « saucisson de renne » et bu un bouillon, qui n’est pas bien passé car tout portait à croire qu’il s’agissait de l’urine de ces jolies petites bêtes…

Nous avons également eu des tonnes d’explications quant aux modes de vie de cette petite communauté à part du monde. Rencontrer et échanger avec des personnes ayant des modes de vie totalement différents aux nôtres et vivant dans un endroit si reculé du monde dans le froid et sous la neige, était vraiment un moment touchant. Voici un petit retour en image :

 

IMG_1992.JPG

IMG_2071.JPG

Un petit bébé renne!

IMG_2076.JPG

Un homme du peuple Sami, ses multiples explications et son amour des bêtes!

IMG_2081.JPG

Petit moment au coin du feu pour goutter aux produits locaux.

 

Après deux belles découvertes nous avons pris le bus en direction du parc national d’Abisko. Une merveille de la nature et un régal pour les yeux une fois de plus.

 

Une fois arrivé, nous avons pris possession de nos chambres et le soir nous avions une petite soirée organisée autour du feu dans un tipi en attendant les aurores boréales. Notre guide, Marcel, nous avait gentiment préparé un petit vin chaud et avait des chamalow à faire griller. Toutes les 10 minutes une ou deux personnes sortaient et étaient chargés de prévenir les autres si les petites aurores pointaient le bout de leur nez. Et vous savez quoi ? Elles ne sont jamais vraiment arrivées… Enfin, j’ai eu la « chance » ce soir-là de faire partie du petit groupe de personne qui ont vu quelques lumières vertes très timide dans le ciel mais rien de très impressionnant malheureusement…

 

Mardi 19 mars :

Nouvelle journée, nouveau pays ! Une petite excursion à Narvik en Norvège était prévu en supplément dans le voyage. En effet, depuis Abisko, nous n’étions pas très loin de la frontière Norvégienne. En chemin nous nous sommes arrêté sur la plage (et oui, même au Pôle Nord il y a la plage) afin de voir un magnifique Fjord qui se trouve juste avant la ville. C’était impressionnant de passer des montagnes Suédoises arrondies et pas très hautes, aux immenses montagnes rocheuses Norvégiennes, en quelque kilomètre seulement.

IMG_2134.JPG

Petit point de culture générale :

Narvik est la troisième ville la plus importante des villes norvégiennes du cercle polaire arctique. Celle-ci compte environ 14 000 habitants et est construite autour d’un port qui servait et sert encore aujourd’hui à évacuer le minerai de fer venant de la mine de la ville suédoise Kiruna par voie ferroviaire. Pendant la seconde guerre mondiale, c’est à Narvik qu’avait eu lieu une bataille navale et terrestre engageant la Norvège, la France, le Royaume Uni et la Pologne contre l’Allemagne qui voulait s’approprier la ligne d’approvisionnement de minerais.

Je vous parle de ça car beaucoup de petites choses au sein même de la ville rappellent ce moment de l’histoire. Comme l’énorme bunker au milieu d’un lotissement en plein milieu de la ville par exemple.

Ce jour-là nous avons parcouru la ville d’est en ouest afin d’atteindre les deux points de vue de la ville.

IMG_2285.JPG

IMG_2286.JPG

IMG_2256.JPG

Puis nous avons finalement repris le bus pour retourner sur nos terres suédoises à Abisko où se trouvait notre hôtel.

Une fois revenu, nous avions une petite activité de prévu, sans doute la plus typique de l’aventure : une séance de sauna puis descente dans un puit d’eau au beau milieu d’un lac gelé. Nous avions trois sessions possibles : une à 17h, une à 18h30 et une à 20h.

Avec un petit groupe nous avions opté pour la première séance afin de plonger dans l’eau en regardant le soleil se coucher. Et je ne le regrette pas du tout ! Nous étions dans une petite cabane où il n’y avait qu’un sauna et une petite pièce pour se changer au bord du lac, perdu au milieu du désert de la Laponie.

 

La petite cabane sauna…

…et le puit d’eau gelée.

Nous étions une petite dizaine et nous sortions à tour de rôle par deux ou trois pour tester la température de l’eau du lac gelé. Pour ma part, j’ai renouvelé l’expérience trois fois mais je n’ai jamais osé mettre la tête dans l’eau. Finalement, le plus dur n’était pas de passer du sauna à l’eau du lac, mais de marcher de la cabana au puit… marcher pieds nus sur la neige et la glace était sans doute la pire sensation. Le trop froid, comme le trop chaud, brûle. Rester sur place sans lever les pieds était impossible, enfin si c’était possible, mais c’était au risque d’y laisser sa peau collée à la glace (ce n’est pas charmant du tout, mais c’est la vérité).

Mais en y repensant, il faisait -10°, nous étions en Laponie, sous un coucher de soleil aux couleurs magnifiques, alternant entre Sauna et lac gelé.. quelle chance nous avions de pouvoir vivre de tels moments!

Finalement, le groupe de 20h n’ayant pas vu le beau couché de soleil, ils ont eu droit à quelque chose de bien mieux : des aurores boréales un petit plus prononcées et un petit plus longues que celles de la veille. Quelle chance ! Malheureusement pour ma part, je me trouvais dans l’hôtel et au moment où je suis sortie celles-ci étaient en train de disparaître…

Mais je ne perd pas espoir ! Samedi prochain nous partons avec 3 amies dans les îles Lofoten en Norvège pour une semaine complète. Pour vous situer, les Lofoten ne sont pas très loin de Narvik (oui nous allons refaire exactement le même trajet), donc en Laponie Norvégienne, et la probabilité de voir des aurores sera encore bel et bien présente, alors je ne désespère pas et je croise les doigts !

 

Mercredi 20 mars :

Ce matin là nous n’avions rien de prévu à part refaire les valises et nettoyer nos chambres… Mais nous avons quand même trouvé un peu de temps pour se balader une dernière fois dans le magnifique parc national d’Abisko, de voir des personnes faire de l’escalades sur la glace (ice climbing) et de faire de la luuuge !

A 14h, nous avons finalement repris la route, direction Sundsvall. C’est très nostalgique mais la tête remplie de beaux et d’inoubliables souvenirs que nous rentrons et tentons de remettre les pieds sur terre, pour continuer l’aventure suédoise.

Bye bye Arctic Circle, it was a pleasure !
(See you next week !!!) 

 

Petit point financier :

Après ces jolis paragraphes sur cette belle expérience que nous venons de vivre je ne pouvais pas oublier d’aborder l’aspect financier de ce voyage.

Scanbalt Experience nous proposait un prix de 350€ comprenant les trajets en bus, les 3 nuits en hôtels, un petit déjeuner à Kiruna, la visite de l’Icehotel et la rencontre avec le peuple Sami, ainsi que les activités telles que le sauna + lac gelé et la soirée dans le tipi. Nous avions au préalable réservé nos places pour participer aux activités de chiens de traîneau et de la motoneige ce qui nous a coûté 20€ et nous devions payer 85€ supplémentaire en cash une fois sur place. Puis, pour la journée à Narvik, nous devions payer 15€ en cash également.

Sans compter la nourriture qui était à nos frais, le voyage m’a donc coûté 470€. Donc en prenant en compte les petites courses pour survivre au Pôle Nord, ce voyage m’est revenu à un petit plus de 500€.

Ce n’est pas rien pour nous pauvres étudiants, mais en prenant du recul et en regardant toutes les activités que nous avons eu la chance de faire, 500€ est vraiment très correct.

Et oui, voyager a un prix. Vivre un Erasmus a un prix. Alors si vous comptez partir en Erasmus je vous conseil grandement de mettre de l’argent de côté si vous le pouvez afin que vous puissiez vous permettre de vivre des voyages comme celui que je viens de vivre, qui vous marqueront à vie!

Alors même si aujourd’hui mon compte en banque n’est pas des plus heureux, je vous assure que moi je le suis, car j’ai réalisé un de mes rêves en vivant un séjour au bout du monde, rempli de souvenirs et de bons moments que je n’oublierai jamais!

 

Thank you to everyone, you are amazing ! ❤
And thank you to Scanbalt Experience but mostly to Marcel, our great guide tour!
It was awsome, an experience we will never forget ❤

 

Océane   🙂

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s